Forum Économique Maroco-Ivoirien -Clôture-

Forum Économique Maroco-Ivoirien -Clôture-
Naam Sayidi aazak Allah
Majesté,
Excellence Monsieur le Président,
Mesdames et Messieurs,
C’est un immense honneur pour les communautés d’affaires marocaines et ivoiriennes de tenir cette nouvelle rencontre économique en présence de Votre Majesté et de Votre Excellence Président Ouattara, et je suis honorée de vous l’exprimer en leur nom...

Naam Sayidi aazak Allah

Majesté,

Excellence Monsieur le Président,

Mesdames et Messieurs,

C’est un immense honneur pour les communautés d’affaires marocaines et ivoiriennes de tenir cette nouvelle rencontre économique en présence de Votre Majesté et de Votre Excellence Président Ouattara, et je suis honorée de vous l’exprimer en leur nom.

Bien que nous arrivions au terme de cette rencontre, permettez-moi, au nom de mes confrères marocains de dire à nouveau à nos frères ivoiriens, « akwaba », marhaba.

Majesté, 

Excellence,

Votre présence, symbolise cette Afrique déterminée, cette Afrique de progrès qui est déjà une réalité pour des centaines de millions d’Africains et bien au-delà. 

Les chiffres sont là, et ils parlent. 

L’Afrique compte à elle seule 25% des réserves mondiales en termes de ressources naturelles. 

L’Afrique produit autant de pétrole que l’Iran, le Venezuela et le Mexique réunis, soit 10% de la production mondiale.

Notre continent va devenir le plus grand réservoir de main d’œuvre et de consommateurs au monde. Une classe moyenne éduquée et entreprenante de 150 millions de personnes s’est constituée en quelques années, prête à embrasser l’économie mondiale. Elle sera sans doute forte de 300 millions dans une génération.

Les investissements directs étrangers sur le continent ont été multipliés par sept sur les dix dernières années. 

Au moment où tant de pays doivent faire face à un vieillissement inéluctable de leur population, la moitié de la population africaine a moins de 25 ans et l’Afrique sera le continent le plus peuplé en 2050. Une jeunesse mobile et connectée, qui s’appuie sur les réseaux issus de la diaspora aux quatre coins de la planète.  

Tous ces facteurs ont contribué à modifier profondément la perception que le monde a de l’Afrique, le pessimisme cède la place à un espoir immense.

Car c’est bien cela la réalité africaine pour tous ceux qui ont choisi de voir au delà des clichés du passé réduisant l’image de l’Afrique à des crises humanitaires, alimentaires, sécuritaires ou sanitaires.

La Côte d’Ivoire et le Maroc incarnent cette dynamique, ils sont aujourd’hui un exemple pour l’ensemble du continent. 

Monsieur le Président, sous votre impulsion la Côte d’Ivoire a retrouvé une dynamique économique saluée par les grandes institutions et les observateurs internationaux. 

Votre nation est dans le peloton de tête des pays qui ont le plus amélioré le climat des affaires selon la Banque Mondiale.

La Côte d'Ivoire croit en ce moment aussi vite que la Chine. Elle est l'économie la plus dynamique d'Afrique de l'Ouest avec une croissance à 8,5% en 2014.  

Un chiffre qui interpelle de nombreuses capitales occidentales. 

La dernière tournée de Votre Majesté sur notre continent a permis à de nombreux d’acteurs économiques marocains de mesurer à quel point les perspectives s’annoncent prometteuses pour les entreprises marocaines, notamment en Côte d’Ivoire. 

Il est à noter que l'impulsion donnée par Votre Majesté et son approche novatrice ne concerne plus uniquement les grandes entreprises, les banques ou les grands groupes nationaux mais a mis l'accent particulièrement sur les PME et les PMI, qui constituent 95 % de notre réalité économique, en les intéressant souvent, pour la première fois, à s'internationaliser vers leur prolongement naturel que constitue le continent Africain.

Le Maroc et la Côte d’Ivoire sont un pilier pour l’intégration économique africaine, et c’est dans cet esprit et dans ce sens que nous avons mené nos travaux et nos échanges tout au long de cette rencontre :

  1. pour définir la meilleure façon de réussir le co-développement et l’intégration économique et financière à travers les hubs de Casablanca et d’Abidjan ;
  1. pour s’accorder sur la façon de renforcer la connectivité et les opportunités d’investissements. Ces opportunités dans nos deux pays sont à portée de main. Et les témoignages de ce jour le prouvent. Les conventions qui vont être signées ; une 30 au total, sont la démonstration de la montée en puissance de ce partenariat.

Aujourd’hui, la volonté politique de nos deux pays est totale pour faire de l’espace africain un lieu de co-production, de mutualisation des expertises et par là de co-émergence.

L’Afrique a choisi de travailler dans le cadre d’un partenariat sud-sud innovant et comme le soulignait votre Majesté, un partenariat Agissant : ce mot marque une rupture qui nous place d’emblée dans une perspective dynamique qui exige de l’audace mais qui exige aussi et surtout, comme le précisait Votre Majesté, que et je cite : « l’Afrique doit faire confiance à l’Afrique ».

Majesté, Monsieur le président,

En Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale, la présence marocaine sur le plan économique est grandissante et ce, dans tous les domaines : banques, assurances, infrastructures, phosphates, mines, immobilier, télécoms, pêche maritime, agroalimentaire, transport aérien, tourisme, santé mais aussi dans la formation et l’éducation, secteurs essentiels pour le développement de nos pays.

Le Maroc agit concrètement dans ce domaine, en attribuant des bourses à l’intention d’étudiants qui viennent dans les universités marocaines, mais aussi par la suppression des visas  et l’attribution de permis de séjour longue durée créant ainsi les conditions d'une vraie mobilité au service de nos entreprises et de nos partenariats économiques.

Les acteurs économiques de nos pays respectifs sont conscients de ce partenariat d'exception, partenariat qui nous encourage à regarder vers l'avenir et vers le monde car il ne peut y avoir de mondialisation réussie sans une Afrique forte et confiante, et nous devons continuer de démontrer notre talent et de revendiquer le rôle et la place qui seront les nôtres.

L’intégration économique va dans le sens de la mondialisation en élargissant des marchés trop morcelés et, bien au-delà, en mettant en œuvre des politiques de convergence pour créer des espaces économiques homogènes. 

À l’heure où les autres régions du monde s’organisent en espaces intégrés, notre continent doit continuer d’agir et de s’inscrire dans cette tendance. 

Car même si le continent est vaste, même si les populations sont diverses, même si les trajectoires de chaque pays sont évidemment différentes, les peuples d’Afrique doivent regarder La Maison Africaine dans sa globalité et dépasser tous les clivages qu’ils soient linguistiques, administratifs ou autres…

Majesté,

Excellence, 

Avec le potentiel que lui donnent ses ressources, avec sa capacité de croissance économique et sa puissance politique, l’Afrique apportera des relais de croissance nécessaires à la prospérité du monde.

Comme le dit un proverbe Africain : « le fleuve prend des détours quand il ne trouve personne pour lui indiquer le chemin ».

Votre Majesté, Monsieur le Président, votre engagement pour l’Afrique nous indique la voie, celle de l’espoir et du progrès et nous sommes décidés, Marocains et ivoiriens à relever les défis ensemble.

Allah Ybarak Fa Aamar Sidi.