Miriem Bensalah-Chaqroun : « Le Forum économique maroco-ivoirien, un signal fort pour construire un espace de co-émergence »

Miriem Bensalah-Chaqroun : « Le Forum économique maroco-ivoirien, un signal fort pour construire un espace de co-émergence »
Marrakech, 21 janv. 2015 - Le Forum économique maroco-ivoirien se veut un signal fort pour construire un espace de co-émergence au service des opérateurs du Maroc et de la Côte d'Ivoire, a affirmé, mercredi à Marrakech, la présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

 "Ce Forum économique constitue une occasion inédite pour accompagner les  entreprises privées marocaines et ivoiriennes et les inciter à co-investir et  co-produire pour construire un espace de co-émergence, basé sur une vision  forte d'intégration Sud-Sud", a précisé Mme Bensaleh Chaqroun, en marge de la  cérémonie de signature de 24 accords de partenariat public/privé et  privé/privé, présidée par SM le Roi Mohammed VI et le président de la  République de Côte d'Ivoire, SEM. Alassane Dramane Ouattara.



la CGEM a signé, à l'occasion de ce forum, un accord de coopération  avec la Chambre de Commerce et d'Industrie du Maroc en Côte d'Ivoire et un  mémorandum d'entente pour le renforcement du partenariat économique et  favorisant l'émergence d'acteurs économiques régionaux avec le ministre d'Etat,  ministre des Affaires étrangères ivoirien et le président de la Confédération  générale des entreprises de Côte d'Ivoire.

 A travers ces accords de partenariat signés, de nouveaux profils  d'entrepreneurs ont apparu, ainsi que de nouvelles petites et moyennes  entreprises (PME) et petites et moyennes industries (PMI) dans différents  secteurs, dont l'agro-industrie, la distribution, les énergies renouvelables,  le tourisme, ont eu l'occasion de se faire connaitre, a expliqué Mme Bensaleh,  notant que ces nouveaux secteurs occupent aujourd'hui une place centrale dans  la dynamique économique des deux pays. 

 "Ce forum a connu une présence de près de 800 entrepreneurs, dont plus de  150 opérateurs ivoiriens, ce qui témoigne de l'intérêt que portent les  entrepreneurs de part et d'autre à cette recherche de croissance partagée",  a-t-elle souligné.