La CGEM participe à la Conférence des États parties à la Convention arabe de lutte contre la corruption

La CGEM participe à la Conférence des États parties à la Convention arabe de lutte contre la corruption

Rabat, le 7 janvier 2020 – La CGEM, à travers sa Commission Éthique et Bonne Gouvernance, a participé aux travaux de la 3ème édition de la Conférence des États parties à la Convention arabe de lutte contre la corruption. 

Cette rencontre, qui s’est tenue sur le thème «Les stratégies nationales de lutte contre la corruption, une approche participative, intégrée et fusionnée, qui garantit l’efficacité et la bonne influence», a vu la participation des présidents et représentants des autorités et organismes de lutte contre la corruption dans les pays arabes, d’experts, de chercheurs, ainsi que de représentants de la société civile et d’institutions nationales, régionales et internationales œuvrant dans la lutte anticorruption.

Dans ce cadre, Mme Amina FIGUIGUI, Vice-Présidente de la Commission Éthique et Bonne Gouvernance, a pris part aux travaux du Panel 3 portant sur la thématique « Stratégies nationales de lutte contre la corruption : les indicateurs d'impact comme l'un des piliers d'évaluation de l'efficience et de l'efficacité ». 

Ce panel a permis de traiter des aspects liés au suivi et à l'évaluation du plan de mise en œuvre de la stratégie nationale de lutte contre la corruption. À cet égard, les panélistes se sont assurés que les objectifs fixés par cette stratégie ont été atteints et ont défini les actions correctives nécessaires pour les adapter aux changements conjoncturels. Le panel était également l’occasion d’évaluer l’impact réel de la stratégie à travers des indicateurs scientifiques précis.

À titre de rappel, cette 3ème édition a été organisée en partenariat avec la Ligue des États arabes et l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC), qui avait présidé la précédente édition.