Participation de M. Khalid Benjelloun à la conférence "Les États Généraux des Entreprises Citoyennes"

Participation de M. Khalid Benjelloun à la conférence

Essaouira, le 29 juin 2019 - L’innovation sociale constitue aujourd’hui la solution innovatrice à la maîtrise des contraintes économiques et des problèmes sociaux, ont souligné samedi, à Essaouira, les participants à une conférence dans le cadre de la 2è édition des Etats généraux des Entreprises citoyennes.

L’innovation sociale constitue un véritable levier de croissance pour répondre aux besoins des territoires ainsi qu’un moteur de développement local, notamment pour l’insertion et l’employabilité des jeunes, l’inclusion des communautés précaires, la réduction de la fracture territoriale et la cohésion sociale, ont-ils ajouté lors de cette rencontre organisée conjointement par "Thinkers & Doers" et l'Association Essaouira-Mogador.

S’exprimant à la cérémonie d’ouverture de cette plénière, le Conseiller de Sa Majesté le Roi et Président Fondateur de l'Association Essaouira-Mogador, M. André Azoulay, a souligné que l’entreprise est par nature le lieu de la créativité et du génie humain, relevant que l'uniformité et la pensée unique ont rarement été dans l’histoire universelle synonymes de progrès et de prospérité.

M. Azoulay a relevé que "c’est cette approche que la cité des Alizés et Thinkers & Doers ont choisi cette année encore de revisiter, de débattre et d’approfondir, notant que cet événement offre aussi l'opportunité de prendre connaissance du dynamisme de la société civile souirie. 

Le vice-président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Khalid Benjelloun, a indiqué de son côté, que les entreprises citoyennes viennent apporter des réponses innovantes à des défis de partage des ressources et de cohésion sociale, relevant que les acteurs économiques sont de plus en plus soucieux de contribuer aux biens communs et nombre d’entre eux ont engagé une démarche inclusive pour faire profiter leur croissance au développement socio-économique du pays.

"Le Maroc dispose d’un vivier important d’entrepreneurs citoyens", a-t-il ajouté, relevant que la CGEM s’engage à contribuer à la structuration et au développement de l’écosystème de l’innovation sociale dans notre pays pour davantage de prospérité.

"Face aux défis actuels de tout genre, les pays ne devrons plus répondre avec les recettes d’hier", a souligné pour sa part, le Haut-commissaire à l’économie sociale et solidaire et à l’innovation sociale auprès du ministre d’Etat (ministère français de la transition écologique et solidaire), Christophe Itier, qui a recommandé aux Etats d’adopter une approche participative et être à l’écoute des entreprises et non plus se contenter d’imposer des lois et des législations.

M. Itier a plaidé aussi pour la transformation du modèle économique à travers la mobilisation des acteurs, l’accélération du mécénat, la formation des futures générations et l’octroi d’une grande autonomie aux territoires pour agir.

Cette conférence a été suivie par une session réflexion sous le thème "Post-Révolution du sens après l’éveil des consciences, Comment faire de la prospérité un objectif partagé".

Les participants à cette session ont tenté de comprendre ce nouveau "capitalisme citoyen" qui émerge et se caractérise par l’éclosion d’un écosystème d’acteurs économiques engagés, une prise de conscience des parties prenantes de l’entreprise ou la multiplication des nouvelles appellations pour concevoir ces entreprises qui allient business et performance sociale. 

Dans une déclaration à la MAP, la fondatrice et présidente de Thinkers & Doers, Amandine Lepoutre, a indiqué que pour cette 2è édition, les Etats Généraux des Entreprises citoyennes travailleront sur le thème de la prospérité pour explorer les leviers disponibles qui permettent d’allier croissance économique et bien-être, performance et paix sociale pour le plus grand nombre.

Cet événement qui réunit une communauté internationale de chercheurs, entrepreneurs, chefs d’entreprises, décideurs et responsables du monde associatif, présentera les entreprises et les acteurs les plus engagés pour résoudre les enjeux prioritaires de notre époque (climat, l’égalité et le progrès social), condition sine qua non pour envisager la prospérité, a-t-elle insisté.

D’autres sujets seront débattus lors de ces Etats généraux des Entreprises citoyennes à savoir la justice sociale, la préservation de la biodiversité, l’éducation, la tolérance ou encore notre rapport à la technologie, a-t-elle fait savoir.

Organisée sous le thème ''Entreprises et entrepreneurs, citoyens engagés pour la prospérité'', la deuxième édition des Etats généraux des Entreprises citoyennes répond à deux objectifs à savoir celui du plaidoyer qui sera présenté en septembre prochain à l'ONU, pour mettre en lumière l’importance du dialogue et la coopération entre les entreprises, la société civile et les institutions publiques afin de renouveler leur partenariat et les actions qui en découlent, et ensuite celui de l'action, avec la mise en œuvre, au sein des entreprises et des organisations, de 5 initiatives concrètes proposées à la communauté des "Thinkers & Doers".

Au menu de cette édition figurent également des conférences, des sessions d’inspiration, des débats et des business cases, une séance de restitution, de conclusions et de prises d'engagements, avec la concrétisation de plusieurs initiatives : Un plaidoyer pour la prospérité, un accélérateur, le cercle "Equality for Growth", et la campagne "Activists in Business".

Les conférenciers seront au rendez-vous aussi avec un riche programme culturel et artistique, avec deux représentations en français et en arabe de la pièce théâtrale ''Lettres à Nour'', de l’islamologue, auteur et écrivain Rachid Benzine, outre un programme culturel placé sous la direction artistique du designer international Sam Baron, ainsi que des "Murs pour la Paix" qui seront érigés par des artistes tels qu’eL Seed, Rero ou Tarek Benaoum, en partenariat avec Art Azoï, et continueront d’être dressés à chaque grand événement souiri au cours de l’année.

En outre, "Thinkers & Doers" s’engage auprès du ''Refugee Food Festival'' en accueillant le chef syrien Khalouk Hammash, réfugié au Maroc, pour des collaborations inédites et des repas maroco-syriens d’exception, en lien avec les chefs cuisiniers opérant à Essaouira.

"Thinkers & Doers" est un think and do tank qui rassemble et met en contact les leaders, les entrepreneurs, les décideurs, les dirigeants engagés, ceux qui innovent et créent des solutions pour répondre aux enjeux d’un monde en pleine mutation. Il est présent en Europe, dans le monde arabe et en Afrique.

Source : MAP