Session de présentation du Compact II aux entreprises

Session de présentation du Compact II aux entreprises

Casablanca, le 15 juillet 2019 - M. Salaheddine Mezouar, Président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), et M. Abdelghni Lakhdar, Directeur général de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), ont présidé, ce lundi 15 juillet 2019 à Casablanca, une rencontre consacrée à la présentation des opportunités qu’offre le Compact II conclu entre le Maroc et les Etats-Unis d’Amérique au secteur privé et de la place qu’occupe ce secteur dans la conception des différents projets objet de ce programme et les schémas de leur mise en œuvre. Cette rencontre s’est déroulée en présence de Mme Stephanie Miley, Chargée d’affaires à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Rabat, et de M. Walter Siouffi, Directeur résident de Millennium Challenge Corporation (MCC) au Maroc.  

A cette occasion, M. Salaheddine Mezouar a salué la qualité de la coopération entre les deux institutions. Il a également affirmé que les projets du Compact II s’alignent parfaitement avec les axes du mandat de la Présidence de la CGEM, notamment ceux liés au capital humain et à l’amélioration du climat des affaires.

Par ailleurs, le Président de la Confédération a appelé à la mise en place d’une cellule mixte qui aura pour mission le partage continu de l’information et la veille stratégique. Il a aussi invité l’Agence MCA à rejoindre la plateforme CGEM-Institutions internationales ».

De son côté, Mme Stephanie Miley a mis l’accent sur l’importance qu’accorde MCC aux opportunités de coopération futures avec le secteur privé dans le cadre du Compact II, en vue notamment de l’amélioration de la qualité de la formation professionnelle, du renforcement de l’employabilité des jeunes marocains, du soutien financier des établissements de l’enseignement secondaire afin d’améliorer les connaissances et de développer les compétences personnelles des élèves, ainsi que de la promotion des partenariats publics-privés pour le développement et la gestion de nouvelles zones industrielles. « À travers le soutien de la CGEM, nos investissements communs dans le foncier et dans l'éducation pourraient soutenir la prochaine vague de croissance économique au Maroc », a conclu la Chargée d’affaires à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique au Maroc.

Pour sa part, M. Walter Siouffi a donné un aperçu sur la mission de MCC qui adopte un modèle novateur d’assistance au développement visant à aider les pays partenaires éligibles à réduire la pauvreté par le biais de programmes spécifiquement conçus pour promouvoir la croissance économique. Il a précisé que depuis sa création il y a 15 ans, MCC, dont le portefeuille d’investissement s’élève à plus de 12 milliards de dollars, a largement développé ses activités en Afrique, qui s’accapare les deux tiers de son portefeuille ; le Maroc en représentant la plus grande part avec plus d'un milliard de dollars d’investissements, cumulé entre le premier Compact conclu en 2013 (698 millions de dollars) et le Compact actuel (450 millions de dollars). Aujourd'hui, les projets de MCC en Afrique sont d’une enveloppe d'environ 3 milliards de dollars, avec 1 milliard de dollars en voie d’élaboration, dédiés principalement aux investissements liés à l'énergie, à l'éducation et au développement de la main-d'œuvre.

A l’occasion de cette rencontre, M. Abdelghni Lakhdar a mis l’accent sur le rôle joué par le secteur privé, à travers la CGEM, durant la phase de développement des projets objet du Compact II avec MCC et ce, à travers l’adoption d’une approche participative singulière ayant permis une forte implication du secteur privé et une construction collective des différents projets.

M. Lakhdar a également rappelé que cette approche participative a été consacrée, par la suite, lors de la phase de mise en œuvre et de suivi des différents projets du Compact II, à travers notamment la présence de la CGEM dans l’organe de gouvernance de l’Agence, à savoir son Conseil d’Orientation Stratégique, et dans les comités techniques et les comités de pilotage. L’implication du secteur privé est également relevée dans les modèles préconisés par le Compact II et où une attention particulière est accordée aux partenariats public privé (PPP) en favorisant des modèles dynamiques et concurrentiels impliquant le secteur privé et répondant aux besoins du secteur productif à l’instar du fonds « Charaka » de la formation professionnelle.

La rencontre a été également l’occasion de présenter les opportunités offertes par le Compact II au secteur privé et ce, à la fois en termes de contribution aux chantiers nationaux comme la formation professionnelle et le développement des zones industrielles durables qu’en termes de participation à la mise en œuvre de ces chantiers dans le cadre des appels d’offres lancés par l’Agence MCA-Morocco.  

Ont été présents à cette rencontre, les différentes fédérations et commissions relevant de la CGEM, les représentants des départements ministériels concernés par les projets du Compact II, ainsi que les responsables de l’Agence MCA-Morocco.