Les Conseils d’Affaires

Présentation des Conseils d’Affaires :

Etablis sous l’égide de la CGEM, en partenariat avec ses homologues étrangers, les Conseils d’Affaires jouent un rôle très important dans la dynamique de développement économique du Maroc et représentent un outil incontournable pour la promotion des échanges internationaux, l’encouragement des relations de partenariat et le renforcement de la coopération entre le Maroc et ses homologues étrangers. 

La CGEM encadre et anime 43 Conseils d’Affaires bilatéraux. Chaque Conseil est conduit par des membres qui opèrent sur le marché concerné avec des connaissances approfondies des spécificités et démarches à adopter. 

Constitution des Conseils d’Affaires :

Un Conseil marocain (sous l’égide de la CGEM) et un Conseil du patronat homologue sont constitués respectivement au Maroc et au pays concerné afin d’assurer la liaison et la consultation entre les milieux économiques des deux pays, de faciliter l’accès à l’information commerciale et permettre sa centralisation et diffusion auprès des membres de la CGEM.

  • Chaque Conseil est composé de représentants du monde de l’entreprise. Les modes de gestion des Conseils sont fixés séparément dans chaque pays ;
  • Chaque Conseil est autonome dans son propre domaine d’action tout en collaborant et en coopérant étroitement avec l’autre Conseil. 

Composition :

Chaque Conseil d’affaires est conduit par un Président et compte cinq membres au minimum désignés par ce dernier et choisis parmi les membres de la CGEM à jour de leurs cotisations. 

Le Président du Conseil d’Affaires est nommé par le (ou la) Président (e) de la CGEM pour un mandat de 3 années renouvelable une fois sur décision du ( de la ) Président (e) de la CGEM. Sa fonction n’est pas cumulable avec celle de Président d’un autre Conseil d’Affaires.  

Critères de Nomination du Président : 

Afin qu’un Président de Conseil d’Affaires puisse mener à bien sa mission, il doit répondre à un certain nombre de critères, notamment :

  • Etre membre de la CGEM et à jour des cotisations ;
  • Avoir un sens de l’engagement et être disponible pour réaliser les activités du Conseil d’affaires ;
  • Opérer, dans le cadre de son activité professionnelle, sur le marché concerné et avoir des connaissances approfondies des spécificités et démarches à adopter.

Organisation :

Le Conseil d’affaires représente l’instance en charge de la promotion des échanges économiques à travers l’identification des opportunités de renforcement des échanges économiques et d’investissement entre opérateurs des deux pays ainsi que des obstacles éventuels aux échanges. 

  • Le Président constitue le bureau en concertation avec le (ou la) Président (e) de la CGEM, préside les réunions, initie et exécute toutes les actions de communication ainsi que toutes les missions et manifestations entrant dans le cadre des prérogatives du Conseil et en est le porte parole ;
  • Un secrétariat assure la rédaction et la diffusion des PV de réunion, la centralisation et la synthèse des travaux des commissions de travail et assiste le Président dans l’organisation de toutes les manifestations en coopération avec l’homologue étranger concerné et les différents partenaires potentiels ;
  • Chaque Conseil d’affaires doit mettre en place des commissions de travail obéissant à une logique sectorielle permettant l’élaboration de feuilles de route spécifiques à chaque secteur identifié ;
  • Des sous-commissions peuvent également être mises en place pour gérer des thématiques plus transverses (Commerce, Investissement…).

Le Président de chaque Commission se charge de présenter au Bureau du Conseil d’affaires les conclusions des travaux, ainsi que les actions à mener. Le Bureau du Conseil dégage, quant à lui, les actions prioritaires et assure le suivi de leur mise en œuvre.

Parmi les membres du bureau et afin de faciliter l’accès à l’information commerciale et permettre sa centralisation et diffusion auprès des membres, chaque Conseil d’Affaires devra veiller à avoir, dans la limite du possible :

  • Un président marocain ;
  • Un opérateur marocain basé dans le marché en question ;
  • Un opérateur étranger du pays concerné basé au Maroc .

Plan d’Action :

Le Président du Conseil d’affaires soumet un projet de plan d’action annuel s’inscrivant dans le cadre de la stratégie globale de la CGEM. 

A cet effet, et dans un souci d’efficacité et d’harmonisation, il est appelé à consulter les membres du Conseil qu’il préside ainsi que les différentes instances de la CGEM, notamment les Fédérations sectorielles et Commissions thématiques. Le projet de plan d’action est ensuite soumis à l’accord préalable du Président de la CGEM. 

Dès l’élaboration des projets du plan d’actions, une réunion est organisée en vue d’examiner les plans d’actions soumis, d’en assurer la coordination et de proposer les améliorations nécessaires. 

Activités : 

  • Recenser les difficultés éventuelles qui peuvent freiner le renforcement des relations économiques entre les deux pays ;
  • Suggérer les solutions concrètes de nature à lever ces difficultés, y compris à travers, l’aménagement des textes et règlements en vigueur, par exemple ;
  • Proposer de nouvelles voies de coopération industrielle, commerciale et financière ;
  • Echanger l’information avec l’homologue étranger sur la situation financière et économique de chaque pays, les échanges bilatéraux, la coopération industrielle, les possibilités d’investissement…
  • Organiser des rencontres entre les délégations de chefs d’entreprise des deux pays ;
  • Promouvoir le Maroc comme terre d’investissement, d’échanges économiques, commerciaux, technologiques…