Forum Économique Maroc-Portugal

Monsieur le Chef du Gouvernement du Royaume du Maroc,
M. Antonio Costa, Premier Ministre de la République Portugaise
Mesdames, Messieurs les Ministres,
Excellences, Mesdames les Ambassadeurs,
Chères consoeurs, chers Confrères,
Honorables Invités,
Mesdames et Messieurs,
 
Je souhaiterais, au nom des entrepreneurs marocains, remercier M. Antonio Costa de nous faire l’honneur d’assister à ce forum économique. Je voudrais également remercier la délégation de femmes et d’hommes d’affaires qui ont fait le déplacement et leur dire : 
Bem-vindo, vocé esta em casa (Bienvenue, vous êtes chez vous)
Oui, vous êtes chez vous, car le Maroc et le Portugal sont liés par une histoire riche et multidimensionnelle.
Une histoire de longue amitié : Nos communautés se connaissent depuis 6 siècles et entretiennent une relation empreinte de respect mutuel et de sympathie partagée. Les 4.000 marocains expatriés au Portugal et les 3.000 portugais vivant au Maroc peuvent en témoigner.
Une histoire de diplomatie exemplaire, puisque nos relations diplomatiques de l’ère moderne ont plus de 60 ans : le Maroc fût, en 1957, le premier pays arabe et africain à ouvrir une représentation diplomatique à Lisbonne.
 
Une histoire d’économie et de commerce également : 
 
  • Au 18e siècle déjà, un traité de commerce et de navigation avait été signé entre le Maroc et le Portugal ;
  • Le Maroc est aujourd’huile 2e partenaire commercial du Portugal en Afrique et le premier au Maghreb ;
  • Un réseau d’interconnexion électrique entre nos deux pays sera opérationnel d’ici 2 ans ;
  • 200 entreprises portugaises sont installées au Maroc 
  • Nous avons un Conseil d’affaires, co-présidé par la CGEM et la CIP(Confédération des entreprises du Portugal)
  • Enfin, une Chambre de Commerce et d’Industrie portugaise a ouvert ses portes à Casablanca depuis 2015 
Cette amitié, cette histoire commune et ces histoires partagées, mesdames, messieurs, doivent être pour nous le socle d’un nouveau départ. Nous devons fructifier ce passé en accordant les complémentarités de nos économies d’aujourd’hui.
Le Portugal, dont la notation a été revue à la hausse, il y a quelques semaines (Investment grade) est en train de gagner le pari d’une croissance équilibrée, de plus en plus diversifiée, et qui profite au ménages et aux entrepriseset. 
Il est prévu que votre pays réalise, cette année son plus fort taux de croissance en dix ans, grâce à une politique de relance par la demande, de baisse de charges pour les entreprises, et de flexibilisation du marché du travail. 
Une politique anti-austérité, qui prouve que la stricte vision budgétaire ne suffit pas
 
Ce Portugal fort, ce Portugal qui ose, ce Portugal gagnant, peut trouver dans le Maroc un partenaire économique fiable, sérieux et crédible.
Le Maroc, 3e pays le plus performant en termes de Doing Business en Afrique, et premier en Afrique du Nord est aujourd’hui un modèle de développement économique de référence et un acteur régional. Un pays qui progresse grâce à la vision innovante de Sa Majesté Mohammed VI –Que Dieu l’Assiste- ; des politiques sectorielles projetées vers l’avenir ; et un secteur privé, très dynamique, représenté par la CGEM et ses 90.000 membres représentatifs de l’économie Marocaine.
Le Maroc est ce mélange réussi de secteurs traditionnels comme l’agriculture, l’agro-industrie, le textile, le tourisme et le BTP ; et des secteurs de pointe comme la finance, l’automobile, l’aéronautique, l’électronique et le pharmaceutique. Une diversification qui nous permet de maintenir une croissance positive et d’attirer les investissements de géants industriels mondiaux.
Le Maroc c’est aussi, une plateforme de relations commerciales avec 150 pays, et un hub d’investissements grâce à 55 accords de libre-échange et le 16e rang mondial en termes de connexion maritime.
Enfin, le Maroc, ce sont ces centaines d’entreprises, qui rayonnent sur le plan régional, avec notamment une implantation dans 30 pays d’Afrique. Nous y bâtissons des infrastructures économiques et sociales, finançons les économies locales (2e réseau bancaire en Afrique) et créons de la valeur ajoutée et des opportunités de travail.
Messieurs les Premiers Ministres, Mesdames Messieurs,
A la CGEM nous sommes convaincus que le Maroc et le Portugal peuvent mieux exploiter leurs atouts respectifs pour co-construire de nouvelles chaînes de valeur aussi bien au sein de leurs marchés domestiques qu’à destination des pays de l’Europe ou de l’Afrique. 
 
En ce sens, les domaines de complémentarité sont nombreux(pas en football bien sûr), et l’on peut penser notamment à : 
  • La mise en place d’un pôle de compétitivité atlantique dans le secteur de l’automobile visant à approvisionner l’Europe et notamment l’Espagne. Preuve en est, les contacts très fréquents entre équipementiers des deux rives ; et la signature aujourd’huide deux accords de coopération en la matière.
  • Le positionnement dans les nouvelles opportunités de l’économie verte : 62% de l’électricité produite au Portugal provient des énergies renouvelables et le Maroc ambitionne d’atteindre les 52% en 2030. Il y a des marchés industriels à saisir dans la fabrication d’équipements solaires et éoliens.
  • La construction d’un écosystème transnational dans le textileoffre  aussi des possibilités intéressantes, aussi bien dans le sourcing que dans l’intégration de nouvelles chaînes de valeur, comme le street fashion.
Un positionnement commun dans le BTP et les infrastructures, sur les marchés d’Afrique pourrait être bénéfique à nos entreprises qui disposent d’une expertise technique prouvée et de références solides. Le Maroc s’apprête à intégrer la CEDEAO, un marché de 15 pays et 300 millions de consommateurs, dont les besoins sont significatifs en termes de route, voie ferrée, ports et électrification. Les entreprises portugaises pourraient y soumissionner avec leurs homologues marocains dans le cadre de consortiums.
 
Des offres packagées dans le tourisme. Nos deux pays reçoivent autant de touristes l’un que l’autre et présentent une offre touristique complémentaire. Un co-branding bien construit, avec une connectivité aérienne adéquate, permettrait à nos deux pays d’accroître les arrivées aux frontières. Cela sans compter le potentiel encore inexploité entre nos deux pays : à peine 70.000 portugais visitent le Maroc chaque année, et ils ne sont pas plus de 17.000 Marocains à aller au Portugal.
 
Mesdames, Messieurs,
 
Ce ne sont là que quelques exemples des possibilités industrielles et commerciales que nos entreprises peuvent exploiter ensemble. On peut aussi évoquer l’agroalimentaire, le secteur de la pharmacie, les mines, l’électronique et bien d’autres domaines. C’est dire toute l’ampleur de ce qu’il nous reste à construire en terme d’avenir commun. Et comme on dit au Portugal « Dieu donne les noix, mais il ne les casse pas ». A nous donc de casser ces noix… pour récolter les fruits de notre croissance partagée.
Je vous remercie 
 
La mise en place d’un e le Portugal entend doubler ses exportations d’ici 2020
Dans le secteur pharmaceutique
 
Les domaines de coopération
Tourisme 17.000 marocains visitent le Portugal, 70.000 portugais viennent au Maroc. Offre packagées