L'AGO de la CGEM

Chers Membres de la CGEM,

Mesdames, Messieurs,

 

Bienvenue à toutes et à tous à cette Assemblée Générale Ordinaire de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc.

Il s’agit là de notre rendez-vous annuel. Il est l’occasion de faire un point d’étape sur ce qui a été accompli lors de l’exercice écoulé. Et pour ceux qui ne le savent pas, j’ai le plaisir de vous annoncer que notre Confédération fête ses 70 ans d’existence 

Comme dit le proverbe « À 20 ans ou à 70 ans, si tu as le cœur jeune... c'est pareil » Oui, notre association a parcouru un long chemin et nous avons le cœur jeune et volontaire !

A travers notre engagement à tous, tout au long de ces 70 ans, la CGEM a réussi à devenir une institution crédible et respectée, un acteur écouté qui porte avec dynamisme et fierté le flambeau des entrepreneurs et des entreprises marocaines.

La CGEM est LE représentant du secteur privé et LE partenaire officiel des pouvoirs publics et des partenaires sociaux.  

Cette légitimité nous la tirons, avant tout, des très nombreuses entreprises au nom desquelles nous nous exprimons : 90.000 membres directs et indirects et je voudrais les remercier, VOUS REMERCIER pour cette marque de confiance.

Cette légitimité nous la bâtissons sur notre représentativité sectorielle, régionale, législative, internationale, ainsi que sur l’expertise apportée par nos commissions thématiques.  La CGEM c’est :

  • 33 fédérations sectorielles
  • 13 CGEM Régions –dont celles des Marocains entrepreneurs du Monde-  avec des bureaux dans 17 villes du royaume
  • 8 représentants à la Chambre des Conseillers
  • …et 51 Conseils d’affaires à l’international

Cette légitimité est également celle de notre représentation et notre accréditation au sein de plus d’une trentaine d’organismes, constitutionnels et institutionnels, nationaux et internationaux (à l’instar de la CCNUCC, du PNUE, de l’OIE, du CESE, de la CNSS, de la CIMR…).

Cette légitimité nous la tenons par la place que nous accordons aux femmes, à l’égalité et la parité. La parité parmi les membres désignés au CA ; une femme Vice-Présidente de la Chambre des Conseillers, pour la première fois dans l’histoire du parlement ; des femmes à la tête de Fédérations (et là je dirai que nous aimerions qu’il y en ait plus, tout comme dans nos CGEM-Régions).

Cette légitimité nous la tenons par notre détermination à défendre la responsabilité sociale de l’entreprise, tout comme sa responsabilité environnementale. Sachez qu’il y aujourd’hui plus de 80 entreprises, y compris des PME, labellisées RSE.

OUI, cette légitimité nous la faisons valoir à travers le travail de nos militants, qui par leur engagement bénévole, font de la CGEM :

  • une force de proposition
  • un acteur et initiateur de réformes
  • et un participant actif au débat économique et social

Je voudrais, en votre nom, rendre hommage à ces femmes et à ces hommes engagés et à ces équipes qui gouvernent nos fédérations, nos CGEM-Régions, et nos commissions : qui donnent de leur temps, au détriment de leur famille et de leurs affaires, pour défendre l’entreprise.

Chers Membres,

Au cours de l’année écoulée, la CGEM a été sur plusieurs fronts afin de répondre aux sollicitations de ses membres et celles de l’entreprise de manière générale. Nous agissons aussi bien au niveau de l’Exécutif et des technostructures de l’administration, qu’au niveau des partis politiques et de leurs groupes parlementaires.

L’ensemble de ces actions, qui figure dans notre rapport moral de manière synthétique, a un fil conducteur : améliorer l’environnement des affaires pour l’entreprise et mettre en place les conditions de son développement.

Ce combat, nous le poursuivrons au cours des mois à venir :

 

Nous persisterons à trouver une solution définitive pour que l’Etat paie les entreprises, A TEMPS ET DE MANIERE NORMALE : des textes ont été réformés et des remboursements effectués, mais il y a encore du chemin à faire ;

  • Nous ferons le nécessaire pour que le droit de grève aujourd’hui déposé au Parlement, à notre initiative, après 55 d’inaction volontaire, devienne une réalité et pour que la réglementation du travail soit assouplie : nous voulons créer de l’emploi décent et pérenne. Notre Groupe Parlementaire, s’active pour que ce texte réponde aux préoccupations des entreprises ;
  • Nous militerons pour un meilleur accès des PME et TPE aux marchés publics : la commande publique doit d’abord servir à renforcer les entreprises de droit marocain, à capitaux marocains ou étrangers.  La CGEM fera des propositions au gouvernement au cours de cette année ;
  • Nous continuerons le travail entamé avec l’administration pour simplifier les procédures : nous avons besoin de règles facilitatrices, transparentes et opposables à tous. L’administration doit être AU service de l’entreprise, et AU service du citoyen comme l’a précisé Sa Majesté le Roi Mohammed VI, lors de son discours d’ouverture de la dernière session parlementaire.
  • Nous améliorerons l’accès aux mécanismes de formation professionnelle pour les petites entreprises : Il est anormal que la taxe sur la formation professionnelle, que nous payons, serve en grande partie à financer la formation initiale qui est de la responsabilité de l’Etat.
  • Nous négocierons une meilleure fiscalité, favorisant d’abord les entreprises qui créent de la valeur : Une fiscalité, aussi, qui est claire et compréhensible. Un travail a été entamé avec la DGI à ce sujet.
  • Nous proposerons des solutions pour créer les conditions d’une concurrence saine et loyale à travers l’intégration du secteur informel : nous avons une étude en cours de finalisation et nous allons lancer un débat national.
  • Nous accompagnerons nos entreprises pour aller chercher de la croissance à l’international et particulièrement en Afrique où la CGEM s’est illustrée en matière de diplomatie économique : une offre de services spécifiques concernant le marché africain sera mise en place par la CGEM au profit de ses membres dans les mois à venir.
  • Nous assisterons nos PME et TPE pour qu’elles intègrent le risque et les opportunités du changement climatique dans leur stratégie. Nous avons lancé une initiative climat, en marge de la COP22, et y avons associé nos fédérations, nos commissions et nos CGEM Régions.

La COP 22, où la CGEM s’est fortement distinguée grâce à une mobilisation d’envergure, qui nous a valu les félicitations de l’ONU. Je saisis cette occasion pour remercier les membres, ainsi que l’ensemble des équipes, dont les experts de la CGEM, qui n’ont ménagé aucun effort et qui ont fait preuve d’efficacité, pour faire rayonner notre Confédération.

 

Chers Membres,

 

La CGEM s’étoffe et se renforce. Le travail continue et cette remarquable représentativité multidimensionnelle, sa dynamique de plus en plus élargie et inclusive mettent la barre de notre Confédération de plus en plus haut.  Notre devoir de servir l’entreprise, toutes les entreprises (petites, moyennes et grandes) est un honneur et une lourde responsabilité qu’il nous faut tous garder à l’esprit pour prendre la mesure des défis qui nous attendent.  

Je voudrais, ici, devant vous, vous faire part de mon engagement personnel, bénévole et inconditionnel, ainsi que de celui du Bureau, du Conseil d’administration et des équipes de la CGEM, que j’aimerais féliciter, pour que l’entreprise marocaine, et particulièrement la moyenne et la petite entreprise soient le moteur de nos actions et le socle de notre réflexion.

Vive le Maroc, vive la CGEM, vive l’entreprise.