Rencontre avec la délégation d’Occitanie

Madame la Présidente de la région d’Occitanie,

Mesdames et Messieurs membres de délégation d’Occitanie,

Mesdames et Messieurs,

Chers confrères,

Permettez-moi de vous souhaiter, au nom de la CGEM, la bienvenue à tous.

Je remercie Mme Carole DELGA, Présidente de la Région d’Occitanie pour avoir inscrit la CGEM au programme de sa visite au Maroc.  Une occasion pour les milieux d’affaires des deux bords de renforcer des liens qui sont déjà denses.

La  relation entre la France et le Maroc est exceptionnelle dans tous les domaines, et cela se traduit notamment par la vitalité de la coopération décentralisée franco-marocaine.

Le potentielXde rapprochement entreXles territoires de nos deux pays est très important car nourri d’abord par une estime recipoque. Au delà de la proximité géographique:

o   Nous avons une relation d’amitié et même parfois des liens familiaux

o   Nous partageons une culture francophone commune

o   Nous baignons dans des environnements d’affaires similaires.

 

§  Pour aller plus loin nous devons utiliser le levier des territoires. Aujourd’hui, les régions s’imposent comme le catalyseur d’un développement économique et social :

o   Géographiqement équilibré

o   Inclusif des PME et des TPE

o   Soucieux de créer des bassins de développement social pour les jeunes

 

§  C’est cette nouvelle dimension d’un développement local, inscrit dans un cadre national et pouvant exprimer des ambitions internationales [notamment avec le Maroc] que nous devons saisir et fructifier.

§  La région d’Occitanie s’est démarqué du reste des régions de l’héxagone et je vous en félicite. L’Occitanie n’est pas seulement riche de son histoire et de ses musées.  L’occitanie est aussi :

o   Leader européen dans l’aéronautique,

o   1ère région pour le taux de création d’entreprises,

o   1ère région pour la R&D, 1ère région en fréquentation touristique en France,

o   1er Vignoble du monde en vins d’origine, 

o   et 1ère région Bio de France.

 

Quelle région d’Europe peut en dire autant ?

De son côté, le Maroc, que vous connaissez bien est un pays stable, ouvert, aux fondamentaux économiques solides offrant un environnement des affaires attrayant.

§  Nous avons un cap clair avec des stratégies sectorielles ambitieuses et qui attirent des investissement massifs. Par exemple :

o   Le plan Maroc Vert dédié à l’agriculture

o   Le plan d’accélération industrielle, axé sur 7 métiers mondiaux dont l’aéronautique, l’automobile et l’électronique

o   Les plans solaire et éolien…

Nous affichons également de belles réussites dans les secteur de la pharmacie, de l’agro-industrie qui sont aujourd’hui matures et rayonnent au delà de nos frontières.

Mais surtout, nous offrons aujourd’hui une ouverture exceptionnelle sur l’international  qui nous permet d’être une terre atractive pour les investissements :

o   Nous sommes signataires d’accords de libre-échange avec 55 pays

o   Nous sommes un pont vers l’Afrique où nos entreprises opèrent au sein de 26 pays,  dans des secteurs aussi divers que la finances, les télécoms, les TIC, les infrastructures et services à la collectivié, l’agroalimentaire, le BTP et immobilier, les mines…

 

Madame la Présidente de Région, mesdames messieurs,

Le Maroc est engagé depuis plusieurs 2011 dans un processus de régionalisation avancée, qui verra, à son terme, les régions du bénéficier d’un pouvoir élargi en termes de décision et de planification du développement territorial avec ses deux dimensions : économique et social.

Aujourd’hui, certaines régions comme Tanger, Rabat et Agadir se sont imposées comme des pôles d’activité, créatrices d’emplois et de valeur ajoutée locale.  Elle rééquilibrent progressivement le poids de celle de Casablanca qui accaparait, à fin 2015, 32% de la richesse nationale.  

C’est cette dynamique régionale en devenir que nous devons combiner avec les atouts respectifs de nos pays pour créer un maillage intelligent en faveur de nos PME.

Nous devons nous inscrire dans une perspective de Co-investissement au Maorc, en France mais également en Afrique et ce ne sont visiblement pas les domaines de complémentarité qui manquent.

 

Je vous remercie