Madrid, le 19 décembre 2023 – Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, a souligné, mardi à Madrid, l’importance de renforcer les liens économiques entre les pays d’Afrique et de l’Union européenne et de créer des synergies entre les entreprises des deux continents, dans le cadre d’un partenariat gagnant-gagnant.

S’exprimant lors d’une rencontre de haut niveau sur ‘’les investissements transformateurs en Afrique’’, M. Alj a indiqué que l’Afrique et l’Europe partagent les mêmes défis liés aux changements climatiques, à l’immigration et aux perturbations des chaînes d’approvisionnement, et qui ne peuvent être surmontés que via une coopération plus étroite et créatrice d’opportunités. L’Afrique est le continent de l’avenir, compte tenu de ses atouts considérables, à savoir son capital humain jeune et connecté, ses ressources naturelles, ses terres arables, son potentiel en matière d’énergie verte, une population entrepreneuse et un écosystème technologique ‘’des plus vibrants’’, a-t-il relevé, affirmant que ces atouts offrent aux investisseurs européens d’importantes opportunités.

« En travaillant ensemble, les entreprises européennes peuvent bénéficier d’un accès aux marchés en croissance rapide en Afrique, tandis que les pays africains peuvent profiter de l’expertise, des technologies et des investissements européens », a-t-il poursuivi.

Et d’assurer que le Maroc peut jouer un ‘’rôle stratégique’’ dans cette dynamique, dans la mesure où il est le pays africain le plus proche géographiquement de l’Europe. « Le Royaume est le plus grand partenaire commercial de l’UE dans le voisinage méditerranéen et nos chaînes de valeur avec l’Europe sont assez complémentaires et intégrées », a-t-il dit.

« Nous travaillons actuellement avec nos partenaires de Business Europe (patronat européen, NDLR) sur la modernisation de notre accord d’association, afin qu’il permette aux entreprises de saisir pleinement les opportunités offertes par les transitions énergétique et numérique », a fait savoir M. Alj.

Après avoir rappelé que le Maroc a réalisé des avancées remarquables ces 20 dernières années sur tous les plans, sous la Conduite de SM le Roi Mohammed VI, et s’est positionné comme l’un des plus grands investisseurs en Afrique (premier investisseur africain en Afrique de l’Ouest), à travers l’implantation de centaines d’entreprises marocaines sur le continent dans la finance, l’assurance, l’immobilier et l’infrastructure, le président de la CGEM a indiqué que le Maroc déploie actuellement le projet royal de la nouvelle charte d’investissement.

‘’Cette charte de 52 milliards de dollars a pour ambition d’atteindre 2/3 d’investissement privé et la création de 500.000 emplois d’ici 2026. Qu’ils soient marocains ou étrangers, les investisseurs peuvent profiter des incitations que prévoit cette charte’’, a-t-il dit.

Et de conclure que « la coopération économique Maroc-Espagne, qui connaît actuellement une dynamique extrêmement positive et dont nous nous félicitons, peut être aussi considérée comme un modèle de partenariat Afrique-Europe, un partenariat gagnant-gagnant, durable et innovant », mettant l’accent sur quelques secteurs à explorer pour une accélération de la coopération économique Afrique-Union européenne, notamment l’énergie et la gestion de l’eau.

Organisée par la Confédération espagnole des entreprises, avec la participation de plusieurs responsables et entrepreneurs européens et africains, la rencontre s’assignait pour objectifs de « poursuivre la dynamique d’investissements entre les deux continents et d’encourager les initiatives visant la création d’emplois ».

Voir plus