La Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) publie son Baromètre trimestriel de Conjoncture auprès des chefs d’entreprises.

C’est un outil qui permet de suivre dans le temps, l’opinion des entreprises marocaines sur l’activité économique, le climat des affaires, l’investissement et son financement, les problématiques sectorielles ainsi que celles relatives aux performances spécifiques des entreprises. 600 dirigeants d’entreprises, de différentes tailles et de différents secteurs sont interrogés chaque trimestre. 

L’observation de conjoncture auprès des entreprises fait partie des engagements pris par la CGEM dans le cadre de la plateforme CGEM-Gouvernement.

Ci-après, les principales conclusions du Baromètre relatif au 2ème trimestre 2014 :

  • Situation économique du Maroc : 12% estiment qu'elle est bonne et 32% affichent une perception moins négative concernant les 3 prochains mois.
  •   Situation du secteur d'activité : 39% jugent qu'elle est mauvaise et 13% pensent qu'elle s'est améliorée par rapport au trimestre précédent.
  •  Indicateurs de l'entreprise : A l’exception de la situation actuelle des stocks, la majorité des indicateurs de performance de l’entreprise  affichent une perception plutôt négative au 2ème trimestre 2014, et en recul par rapport au 1er trimestre 2014. 45% des entreprises sondées affirment que leur trésorerie s'est dégradée. Pour 40%, la rentabilité a été affectée, pour 39%, le chiffre d'affaires est en baisse, et 18 % seulement jugent leur carnet de commande satisfaisant.
  •  Emploi : 13% ont augmenté leurs effectifs au cours des 3 derniers mois et 18% pensent qu'ils baisseront au cours des 3 prochains mois. Les entreprises de BTP sont celles qui ont le plus opéré de changements en termes d’effectifs au cours des 3 derniers mois (32% ont diminué les effectifs et 21% les ont augmentés. Globalement, les intentions de recrutement pour les 3 prochains mois sont en baisse en comparaison avec le trimestre précédent.
  •   Investissement : 76% n'ont pas investi au cours des 3 derniers mois et 63% pensent qu'ils n'investiront pas au cours des 3 prochains mois. Les entreprises ayant le plus investi sont celles de nationalité étrangère, ainsi que celles des régions de l’Oriental et de T aza El Hoceima.
  • Facteurs significatifs impactant le climat des affaires : la perception à l’égard du climat des affaires est plus négative qu’au trimestre précédent : l’accès au financement (54%), la fiscalité (52%), le système judiciaire (49%) et le climat social (39%).
  •  Action du gouvernement : La perception à l’égard des actions économiques du gouvernement est globalement moyenne. Moins d’un dirigeant sur deux juge que les solutions sont adaptées à la situation économique et un d’entre eux sur 3 pense qu’elles prennent en compte les préoccupations des chefs d’entreprises. L’appréciation de l’action du gouvernement concernant la loi sur les délais de paiement est insatisfaisante pour 58% des répondants.
  •  Facteurs menaçant l'activité de l'entreprise : Principalement les créances impayées, la crise économique, la fiscalité et le manque de compétitivité sur le marché marocain.

 

Les résultats détaillés sont disponibles sur le site web de la CGEM : www.cgem.ma.

Partager
Voir plus