Ce rendez-vous se veut un moment privilégié pour faire connaitre aux dirigeants des TPE les divers produits et services qu’institutionnels et privés ont développés ces dernières années pour ce segment d’entreprise qui, généralement par méconnaissance ou en raison de la multiplicité des intervenants, ne sait pas à quel saint se vouer quand il s’agit de se financer, d’être accompagné et/ou d’innover. Il est également question de promouvoir les échanges entre les différents réseaux d’accompagnement (financiers et non financiers) pour créer un écosystème plus collaboratif dans la région Chaouia ouardigha, a précisé la présidente du FITPE, Amal Cherif Haouat. Des tables rondes et des espaces de rencontre avec les entrepreneurs ont été programmés durant la journée du forum. Ces espaces ont connu une concentration unique d’intervenants régionaux (CGEM, CRI, ANPME, CDG, CCG, OFPPT, OCP etc.) dédiés à apporter les réponses attendues par les TPE.

En effet, la CGEM Chaouia Ouardigha, en tant qu'acteur économique majeur dans la région, a présenté en toute objectivité l’état des lieux de la TPE Marocaine et le retard que l’on accuse par rapport à cet important gisement de croissance économique. « L’appui de la CGEM de façon générale est important et incontournable dans le développement de ce tissu composé d’entreprises de très petite taille. Notre rôle est d’accompagner les entrepreneurs marocains de tous secteurs car nous avons un rôle de transversalité qui vient en complément du travail réalisé par les fédérations et associations sectorielles de la CGEM», a déclaré Abderrahman Essaoudi, Directeur régional de la CGEM, soulignant que les TPE représentent 80% des entreprises marocaines. « Notre mission est d’être le porte parole des entreprise au Maroc, de veiller à préparer un cadre économique, juridique, fiscal voire même politique en faveur de l’entreprenariat des TPE », a-t-il indiqué.

Pour illustrer cela, il a été l’occasion de rappeler quelques uns des chantiers pour lesquels la CGEM a contribué, comme celui de la réforme de fiscalité des entreprises au Maroc, la loi sur les délais de paiements ainsi que les actions de promotion des programmes d’appui aux entreprises et les outils de financement.

Ainsi, lors de la cérémonie inaugurale de cette manifestation, un hommage a été rendu aux Groupes BCP et OCP pour leur engagement dans l’accompagnement technique et financier des acteurs économiques et sociaux, notamment les TPE en phase pré et post création. De même qu'à l'Union pour la Méditerranée en tant qu’acteur de premier plan dans le développement de l’employabilité, de l’esprit et de la culture d’entreprise auprès des hommes et des femmes de la région de la Méditerranée. L’Association CJD avait également droit à un hommage pour son engagement dans la promotion et l’appui technique des Jeunes dirigeants au Maroc.

Voir plus