Suite au message qui circule depuis quelques jours sur les réseaux sociaux au sujet d’un article évoquant une forte mortalité des poulets d’élevage due à la salmonelle et aux mycoplasmes et à une vidéo circulant sur le web, les professionnels du secteur avicole, regroupés au sein de la Fédération Interprofessionnelle du Secteur Avicole au Maroc (FISA), rejettent catégoriquement les propos tenus par un soi-disant représentant d'une soi-disant association; association qui n’a pas la représentativité nécessaire pour parler au nom des éleveurs de volailles.

Ce genre de déclaration irresponsable est d’une grande gravité dans la mesure où elle ne repose sur aucun fondement scientifique prouvé (analyses de laboratoire qui peuvent être pratiquées, par ailleurs, dans n'importe quel laboratoire privé) et sème la confusion dans l’opinion publique, en particulier auprès du consommateur.

Il est à signaler que l’Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA) a diffusé un communiqué de presse, le 28/01/2016, déclarant que les mortalités et chutes de ponte constatées sont dues à l’apparition de l’Influenza Aviaire Faiblement Pathogène de type H9N2 (à ne pas confondre avec le H5N1) dans ces élevages. Le H9N2 existe depuis des années dans d'autres pays (Allemagne, Tunisie, Arabie Saoudite, Jordanie, Chine, …) et est géré de manière contrôlée par les autorités sanitaires de ces pays. Depuis lors, l’ONSSA, en étroite collaboration et concertation avec la FISA, suit de très près la situation sanitaire du secteur et a mis en place un plan de contrôle basé sur le renforcement de la biosécurité au niveau des élevages avicoles et sur une stratégie de vaccination des volailles.

Il est à noter que le virus H9N2 est spécifique aux volailles, n’est aucunement transmissible à l’Homme et la consommation des viandes de volailles et des œufs ne présente strictement aucun danger pour le consommateur.

Nous tenons à préciser que la FISA est le seul et unique interlocuteur et représentant légal du secteur avicole marocain reconnu par les autorités de tutelle. Il est le seul habilité à communiquer au nom et pour le compte des aviculteurs.

Enfin, la FISA se réserve tous les droits que lui procure la loi pour défendre le secteur avicole au Maroc contre toute diffamation et préjudice.

FISA

Partager
Voir plus