Nouakchott, le 22 février 2024 – Un délai de deux mois a été fixé par la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) et l’Union Nationale du Patronat Mauritanien (UNPM) pour l’élaboration d’une vision claire des projets d’investissement prioritaires identifiés lors de la 3ème édition du Forum économique Maroc-Mauritanie, tenue les 21 et 22 février à Nouakchott.

Cette échéance a été décidée lors de la première réunion de la task force, créée mercredi au sein du Conseil d’Affaires Maroc-Mauritanie, et présidée par les présidents de la CGEM et de l’UNPM, respectivement Chakib Alj et Mohamed Zine El Abidine Ould Cheikh Ahmed.

Visant à rapprocher les deux communautés d’affaires et à faciliter les démarches d’investissement et de commerce bilatéral, cette task force a pour objectif d’accompagner la mise en œuvre des investissements présentés par les entreprises des deux pays, ainsi que d’assurer leur suivi et leur évaluation.

S’exprimant lors de cette réunion, M. Zine El Abidine Ould Cheikh Ahmed, a affirmé que des comités techniques ont été constitués pour identifier les secteurs d’intérêt communs, précisant qu’une période de deux mois a été fixée pour que la task force se réunisse à nouveau afin de proposer une vision claire des projets d’investissement prioritaires.

La communauté d’affaires mauritanienne reste disposée à œuvrer en faveur de la concrétisation des projets de coopération et de partenariat avec son homologue marocaine dans des domaines tels que l’agriculture et la pêche maritime, a-t-il assuré, ajoutant que son pays offre d’importantes incitations dans ces secteurs.

Même son de cloche chez M. Alj, qui affirme que les projets de cette task force devraient “se manifester rapidement” et que des résultats concrets “suivront très prochainement” conformément aux délais fixés par les deux patronats.

Ces projets, précise le président du patronat marocain, devront initialement cibler les secteurs de la pêche, de l’agriculture, de l’élevage, des infrastructures et des énergies renouvelables. En outre, d’autres secteurs, à déterminer ultérieurement, seront intégrés à cette initiative bilatérale de développement économique.

Après avoir noté que “l’heure est à l’action en vertu de l’opérationnalisation de cette task force qui tient sa première réunion”, M. Alj a souligné l’engagement des relations maroco-mauritaniennes dans une nouvelle dynamique beaucoup plus robuste conduite par une implication forte des secteurs privés.

Cet événement reflète la forte volonté des secteurs privés marocain et mauritanien de créer ensemble des projets dans des secteurs stratégiques prenant en considération les complémentarités économiques des deux pays et capitalisant sur les relations de confiance et de respect mutuel existant entre les opérateurs économiques marocains et mauritaniens, sur la proximité géographique et sur les acquis réalisés en termes d’investissement et d’échanges commerciaux.

Cette dernière journée du Forum a été ponctuée par des rencontres BtoB entre les membres de la délégation marocaine et la communauté d’affaires mauritanienne, ainsi que par des sessions sectorielles sur les opportunités économiques dans les secteurs de la pêche, de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des énergies renouvelables.

Parallèlement, la délégation marocaine a été reçue par le Premier Ministre mauritanien, le ministre des Pêches et de l’Économie maritime, le ministre du Pétrole, des Mines et de l’Énergie, le ministre de l’Élevage, le ministre de l’Économie et du Développement durable, et le ministre du Commerce, de l’Industrie, de l’Artisanat et du Tourisme.

La 3ème édition du Forum économique Maroc-Mauritanie a vu la participation de l’ambassadeur du Maroc à Nouakchott, Hamid Chabar, de l’ambassadeur de Mauritanie à Rabat, Ahmed Ould Bahiya, des membres de la CGEM et de l’UNPM, des représentants de l’Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE), et de l’Agence de Promotion des Investissements en Mauritanie (APIM), ainsi que de 300 chefs d’entreprise marocains et mauritaniens opérant dans différents secteurs.
Partager
Voir plus