Les travaux du Forum économique maroco-chinois organisé par la CGEM sous le thème « perspectives prometteuses pour un excellent partenariat stratégique » se sont ouverts vendredi 28 novembre à Pékin avec la participation de plusieurs officiels et hommes d'affaires des deux pays.

A cette occasion, la Présidente de la CGEM, Mme Miriem Bensalah-Chaqroun a plaidé pour un « Made by China in Morocco » soulignant que « le Made in China est déjà ancré dans notre économie. En revanche, nous voulons aussi découvrir le Made by China in Morocco ».
Dans ce sens, Mme Bensalah-Chaqroun a indiqué que les portes du Maroc sont ouvertes devant les investissements qui profitent à la fois à la Chine et créent de la valeur et des emplois au Maroc, déplorant par ailleurs la faiblesse des investissements chinois dans le Royaume.
Sur les 75 milliards d'investissements chinois réalisés durant les neuf premiers mois de 2014 à l'étranger, dont 11 milliards de dollars en Afrique, seulement 160 millions de dollars ont été captés par le Royaume, a-t-elle fait savoir.
Mme Bensalah-Chaqroun a fait remarquer qu'une trentaine d'entreprises chinoises opèrent au Maroc, alors que les secteurs à investir au Maroc sont nombreux.

La Présidente de la CGEM a relevé également que le Maroc a l'avantage d'avoir une vision économique, portée par SM le Roi Mohammed VI et matérialisée par des « stratégies sectorielles très ambitieuses » comme le Plan Maroc vert, le Plan d'accélération industrielle, le Plan solaire et éolien, le Plan logistique et la Vision 2020 pour le tourisme.
Dans ce sens, Mme Bensalah-Chaqroun a souligné que le Maroc constitue « un véritable hub économique, au carrefour des voies maritimes et commerciales » et « une terre d'avenir économique ».

La Présidente de la CGEM a expliqué aux partenaires et investisseurs chinois que le Royaume s'affirme, en effet, de plus en plus comme un pays d'exception sur le continent africain et un modèle économique réussi.

A noter que le Maroc et la Chine ont signé trente accords de coopération, de conventions et de mémorandums d'entente concernant plusieurs secteurs.
Ces documents, signés dans le cadre du Forum économique maroco-chinois couvrent des secteurs économiques diversifiés tels que les infrastructures, les énergies et mines, le tourisme, les finances, les banques et l'automobile.
La signature à laquelle ont assisté une délégation ministérielle marocaine et de représentants d'institutions étatiques et privées marocaines et chinoises, traduit dans les faits la volonté et l'ambition des deux pays de diversifier leurs relations bilatérales et de les élargir à des secteurs porteurs inexplorés auparavant.

 

  • Dans le secteur de l'énergie et des mines, il a été procédé à la signature d'une convention entre la société d'investissements énergétiques et le « Ming Yang New Energy invest Holding Group ». Cette convention permettra le développement d'une production d'équipements et de projets solaires au Maroc pour le marché local et international ouvrant ainsi le partenariat maroco-chinois au secteur des énergies renouvelables.Il a été également procédé à la signature d'une convention entre l'ONHYM et Nerin Engenneering Co-LTD qui ouvre la voie à un partenariat à long terme entre les deux pays dans le domaine de l'exploration et l'exploitation minière et pétrolière.
  • Dans le domaine du tourisme, les deux mémorandums d'entente signés par l'ONMT et la convention de partenariat établie par la SMIT avec des partenaires chinois visent à accroitre le flux des touristes en provenance de la Chine et favoriser l'investissement chinois au Maroc, en mettant en œuvre les projets touristiques structurants au Maroc et un programme de coopération et de partenariat en matière de développement de produits touristiques.
  • Dans le secteur financier et bancaire, la signature de neuf conventions par Attijariwafa bank, quatre par la BMCE et quatre par la BCP avec des groupes prestigieux chinois, dont certains portent sur le financement des échanges et des investissements, des infrastructures et des industries de base au Maroc et en Afrique, conforte l'ambition du Royaume de s'ériger en un hub financier et une plate-forme idoine des investissements en Afrique.

La conclusion de ces accords témoigne également de la confiance placée par la Chine dans le secteur bancaire national et la volonté commune des deux pays d'aller vers une forme de partenariat qui consacre l'ouverture sur d'autres créneaux plus porteurs à travers le lancement d'actions conjointes à l'adresse des pays africains.
Ces accords visent le renforcement des relations économiques maroco-chinoises en vue de les hisser à un niveau stratégique.

Partager
Voir plus