Le Japon considéré le premier employeur privé étranger au Maroc

Le Japon considéré le premier employeur privé étranger au Maroc

Rabat, le 18 février 2020 - Le Japon est considéré comme étant le premier employeur privé étranger au Maroc, a indiqué, lundi à Rabat, le Président de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Chakib ALJ.

S'exprimant lors d'un dîner de networking organisé par la CGEM et le Ministère délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Étranger, réunissant les entreprises marocaines et une délégation économique japonaise, M. ALJ a fait savoir qu'un total de 71 sociétés japonaises installées au Maroc opèrent dans des secteurs stratégiques, tels que l'industrie automobile et les énergies renouvelables et emploient près de 40.000 personnes.

Le Japon est le 6ème fournisseur et le 5ème client asiatique du Maroc, a fait remarquer M. ALJ, ajoutant que le Royaume du Maroc est le 4ème fournisseur et le 8ème client africain du Japon.

Et d'enrichir que le commerce entre les deux pays représente 4,5% du volume des échanges entre le Maroc et l'Asie et 2,7% des échanges entre le Japon et l'Afrique. "Nos relations bilatérales sont excellentes et ont été développées de manière significative, notamment en termes d'investissements japonais", a-t-il relevé, ajoutant que le Maroc est en mesure de jouer un rôle primordial dans la stratégie japonaise sur le continent africain. 

Appelant à identifier les opportunités et à éliminer les barrières afin d'assurer une meilleure présence des entreprises japonaises dans le Royaume, M. ALJ a mis l'accent sur la nécessité de renforcer davantage la coopération économique avec le Japon. De son côté, le Ministre délégué auprès du Ministre des Affaires Étrangères, de la Coopération Africaine et des Marocains Résidant à l'Étranger, Mohcine JAZOULI, a fait savoir que le Maroc et le Japon entretiennent des relations exceptionnelles marquées par une amitié profonde entre la famille royale marocaine et la famille impériale japonaise.

Cette rencontre se veut une occasion pour explorer de nouvelles pistes de coopération entre le Maroc et le Japon, eu égard au développement que connaît le Royaume sous la vision éclairée de SM le Roi Mohammed VI, a-t-il dit.

"Ce dîner de networking ambitionne de mettre en relation les entrepreneurs des deux pays", a-t-il précisé, ajoutant que les représentants du secteur privé marocain sont déterminés à promouvoir leur partenariat avec leurs homologues japonais.

Pour sa part, le Vice-Ministre japonais chargé des Affaires Étrangères, Shinichi NAKATANI, lors d'une visite de travail au Maroc du 16 au 18 du mois courant, a indiqué que le Japon souhaite fortement améliorer et approfondir davantage ses relations économiques avec le Royaume. Cette visite s'inscrit également dans le cadre du suivi des efforts entamés lors de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique TICAD 7, a-t-il souligné, mettant en avant le souhait de son pays de resserrer ses échanges commerciaux avec le Maroc.

Le représentant du secteur privé japonais, Fukushima MASAO, a fait savoir, de son côté, que son pays envisage de raffermir davantage ses liens avec le Maroc, notant que la visite de la délégation conjointe des secteurs public et privé japonais a pour but d'explorer de nouveaux partenariats sur les marchés marocain et africain. En 2018, les investissements directs japonais au Maroc ont atteint 1,56 milliard de dirhams (MMDH), faisant du Japon le 5ème investisseur au plan national.

Le dîner de networking a été marqué par la présence d'une cinquantaine d'entreprises représentant plusieurs secteurs, à savoir les énergies, la finance, les industries, le BTP, le transport, la logistique, l'éducation et la santé.

 
Source : MAP