La CGEM a mis en place, mardi 24 février le « Start-up Act », une initiative qui permettra d'offrir aux jeunes porteurs de projets innovants un écosystème favorisant l'émergence d'une nouvelle génération d'entreprises et d'entrepreneurs. Le Start-Up Act permet aux entreprises bénéficiaires de mettre en place un environnement adéquat pour mieux explorer les opportunités de création de valeur, de leur permettre un meilleur accès à l'information, de les assister dans la construction de leur réseau, de les aider à obtenir des financements, à accéder aux marchés et à obtenir leurs premières commandes. 

Selon la présidente de la CGEM, Mme Miriem Bensalah Chaqroun, les start-ups permettront d'accompagner les jeunes entrepreneurs pour monter des projets compétitifs et durables, rappelant que cette initiative est une concrétisation de taille des engagements pris vis-à-vis de la jeunesse lors du dernier Forum mondial de l'entreprenariat (GES) tenu en novembre dernier à Marrakech. Elle a souligné que cette initiative est un engagement vis-à-vis des petites et moyennes entreprises dans le cadre d'un partenariat multilatéral.

« Ceci pour signifier que notre engagement envers les jeunes entrepreneurs et les entrepreneurs n'est pas un effet d'annonce mais un réel gage pérenne qui découle d'un travail bien réfléchi », a-t-elle dit.
Pour le président du Conseil économique, social et environnemental, Nizar Baraka, cette initiative est une opportunité réelle offerte aux jeunes au sein d'une institution qui regroupe des entrepreneurs et des dirigeants confirmés qui se sont donnés pour objectif de faire émerger de nouvelles entreprises.

« Vous ouvrez la voie à ceux qui vont suivre en osant rêver et faire le pas vers la concrétisation de ce rêve », a-t-il indiqué, estimant qu'aujourd'hui, cette initiative voit le jour pour améliorer les chances de succès des jeunes entrepreneurs.
M. Baraka s'est dit convaincu que ce cadre d'accompagnement cohérent renforcera les chances de réussite de cet acte d'entreprendre si prometteur, si courageux et, en même temps, si périlleux.

Pour sa part, le président de la Commission R&D, e-entreprise et relation avec l’université la CGEM, M. Marouane Tarafa a estimé que le start-up s'inscrit dans le cadre de la diffusion de la culture d'« entrepreneurship » qui cible les jeunes porteurs de projets novateurs, ajoutant que la CGEM œuvre toujours à la promotion de la recherche scientifique et à l'encouragement de l'innovation au Maroc.

 

Voir plus