Sur le volet de la loi de finances, les propositions de la CGEM se réfèrent au discours royal du 20 août, appelant au renforcement de la résilience de l’économie nationale, notamment à travers la compétitivité des entreprises. Les propositions de la CGEM se réfèrent aussi à la note de cadrage du Chef du gouvernement, et reposent particulièrement sur les conclusions émanant de l’Etude de la CGEM « sur les leviers de la compétitivité des entreprises » et sur le Plan d'accélération industrielle.

Les mesures proposées, en ligne droite avec les conclusions des assises de la fiscalité d'avril 2013, visent à relancer l’investissement productif, et notamment, industriel, à travers des ajustements fiscaux portant sur l’IS et la TVA, à favoriser l’intégration des TPE dans l’économie formelle et encourager la création de nouveaux emplois. 

Par ailleurs, la Confédération a mis l'accent sur une amélioration de l'équité fiscale et la nécessité d'actionner de manière effective et simplifiée les remboursements par l'Etat des crédits de TVA aux entreprises afin de permettre à ces dernières de soulager leur trésorerie.

Sur le volet de la réforme des retraites, la CGEM estime que toute réforme systémique devrait s'attacher à une séparation stricte entre le régime de retraites applicable aux salariés du secteur public.

 

Voir plus