La « Heritage Foundation », organisme à but non lucratif, publie annuellement « l’Index of Economic Freedom » (Indice de Liberté Economique) en partenariat avec le Wall Street Journal, fondé sur un ensemble de critères économiques afin de mesurer la liberté économique d’un pays.

Les éditeurs du rapport de « l’Index of Economic Freedom » ont classé le Maroc 103ème dans le monde en 2014, après avoir été classé 90ème en 2013 et 87ème en 2012. Ils ont également attribué le 10ème à rang l’économie marocaine parmi les 15 pays de la région MENA. Ce classement témoigne d’une perception délibérément négative du Maroc malgré les avancées reconnues par d’autres rapports comme le « Doing Business » publié par la Banque Mondiale.

A cet égard, les deux experts de la « Heritage Foundation » ont sollicité la CGEM afin de mieux s’informer de l’Etat de droit au Maroc (Droits de propriété, Corruption), de la taille du gouvernement (Liberté fiscale, Dépenses publiques), de l’Efficacité de la régulation (Liberté d’entreprises, Liberté du travail, Liberté monétaire), et de l’ouverture des marchés (Liberté du commerce, Liberté des investissements, Liberté financière) en vue de mieux faire apprécier les réformes économiques engagées et celles en cours et de corriger les perceptions erronées concernant la liberté économique au Maroc, présentes dans les rapports de « L’Index of Economic Freedom » des trois dernières années. Ces données économiques serviront ainsi de nouvelle base pour le rapport de 2015.

Cette réunion a connu du côté marocain, la participation de M. Faiçal Mekouar, président de la Commission Grandes Entreprises-PME, M. Karim Mouttaki, vice-président de la Commission juridique et Règles de Médiation, Mme Naoual El Aidaoui, vice-présidente de la Commission Exploitation des ALE et Relations Internationales bilatérales et M. Mehdi Kettani, vice-président de la Commission Recherche et Développement, E-Entreprise et Relation avec l'Université permettant ainsi que donner une vue d’ensemble de l’économie marocaine et des progrès qu’a connu le Maroc en termes de politique économique, de stabilité politique, d’infrastructures, de télécommunications, de liberté individuelle et de démocratie.

Voir plus