Le 21 avril 2014 a eu lieu au siège de la CNSS, la réunion du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale. Un rendez-vous qui vient clôturer le Conseil du 25 décembre 2013 resté ouvert jusqu’à étude du point relatif à l’extension de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO) pour inclure les soins dentaires.
Après un long et fructueux débat entre les membres du Conseil, la CGEM a exprimé son accord pour l’adoption de cette extension et ce, à partir du 1er janvier 2015, à condition que la CNSS prenne en charge, durant la première année suivant le démarrage du dispositif, la hausse de +0,87% du taux actuel de l’AMO (5,5%) que générera cet accroissement. Ensuite et à compter du 1er janvier 2016, employeurs et salariés prendront le relais conformément au schéma suivant :

  • La part patronale dite solidaire, que paient les entreprises au titre de l’AMO, même si leur salariés sont assurés chez le privé, passera de 1,5% à 1,85%, soit une augmentation de +0,35%
  • La part patronale de 2% du salaire brut versée par les entreprises affiliées au régime AMO passera à 2,26% (évolutionde +0,26%).
  • La contribution des salariés exerçant leurs activités au sein des entreprises affiliées à l’AMO, augmentera de +0,26% pour atteindre les 2,26%.

A la demande de la présidente de la CGEM, Madame Miriem Bensalah-Chaqroun, cette mesure, témoignant de l’engagement de la Confédération en tant qu’organisation socialement responsable, sera accompagnée par la création d’un comité conjoint tripartite qui travaillera sur les mesures d’élargissement de la base des cotisants CNSS, via la lutte contre l’informel.
Par ailleurs, une commission technique tripartite dédiée à l’étude du coût du travail au Maroc, jugé peu compétitif, se penchera dans les semaines à venir sur le développement de propositions susceptibles d’assurer un meilleur équilibre entre le renforcement du système de protection sociale des salariés marocains, et la promotion de la compétitivité de l’entreprise marocaine, entant que véritable créateur de richesses.

Voir plus