Casablanca, le 1er juin 2023 – Le renforcement de la coopération économique entre les secteurs privés marocain et zambien a été au centre d’entretiens, jeudi à Casablanca, entre le vice-président général de la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM), Mehdi Tazi, et le Ministre des Affaires étrangères de la Zambie, Stanley Kasongo Kakubo.

Lors de ces entretiens qui ont porté sur les moyens de consolider les relations d’affaires entre les deux pays dans plusieurs secteurs tels que l’agriculture, la finance, les énergies renouvelables, le tourisme, l’industrie et les infrastructures, M. Kakubo a souligné l’importance du Forum d’affaires Maroc-Zambie, dans le développement de la coopération entre les secteurs privés des deux pays.
« Nous nous sommes engagés à organiser un forum d’affaires Maroc-Zambie dans l’année à venir », a-t-il dit, notant que les domaines clés de la coopération économique identifiés sont les chaines de valeurs, l’exploitation minière et le secteur de l’énergie.

« Politiquement, le Maroc et la Zambie sont alignés », a-t-il affirmé, ajoutant qu’il est temps de passer à la diplomatie économique, aux transactions et à la création d’emplois, pour le bénéfice mutuel des deux économies.
« Le taux d’électrification du Maroc se situe à 99%, alors que celui de la Zambie à moins de 40%, c’est là, l’une des raisons du renforcement de la coopération économique », a-t-il noté.

De son côté, M. Tazi, a fait part de sa volonté, de créer de la valeur ajoutée et des emplois, sur la base des complémentarités entre les deux économies, comptant sur le soutien et la coopération des entreprises zambiennes.
Par ailleurs, M. Tazi a réitéré l’engagement de la CGEM à rendre le partenariat économique Maroc-Zambie encore plus efficace, en particulier à travers « la réactivation du Conseil d’Affaires Maroc-Zambie, et ce, dans les plus brefs délais ».

Rappelant la visite de SM le Roi Mohammed VI, en 2017, à Lusaka, où 19 accords et partenariats économiques entre le Maroc et la Zambie ont été signés, M. Tazi, a affiché la volonté commune des deux pays de renforcer la coopération ainsi que les relations économiques et commerciales.
« Le Royaume est aujourd’hui une porte d’entrée l’Afrique pour des milliers d’investisseurs internationaux et leur plateforme de croissance », a-t-il affirmé, notant que le Maroc bénéficie également d’un environnement propice aux affaires, ouvert et protecteur des investisseurs.

Et d’ajouter que le Royaume est l’une des destinations d’investissement les plus attractives en Afrique, grâce à sa stabilité politique et monétaire, à ses infrastructures de haut niveau, à son hub financier et à la qualité de sa main-d’œuvre.
S’agissant du soutien aux investissements, M. Tazi a précisé que le Maroc, sous la conduite éclairée du Souverain, s’est doté d’une nouvelle charte d’investissement de 52 milliards de dollars (MM$), qui se fixe pour objectif la création de 500.000 emplois d’ici 2026, notant que cette charte ouvre la voie à un ensemble d’incitations financières et non financières, accessibles à tous les investisseurs marocains ou étrangers, qu’ils soient ou non des entreprises.

Partager
Voir plus