La nouvelle réforme du système commercial de la Chine ambitionne d'alléger les réglementations du gouvernement destinées aux entreprises et de dynamiser le marché d’investissement, a indiqué, lundi à Casablanca, Zhang Mao, ministre chinois de l'Administration d'Etat pour l'industrie et le commerce.

"Le gouvernement chinois ambitionne, à travers cette nouvelle réforme, de faciliter l’accès des entreprises étrangères au marché d’investissement, de promouvoir les startups et d’alléger les réglementations relatives aux transactions commerciales en vue de permettre aux sociétés de jouer un rôle plus important dans le développement économique", a souligné M. Mao lors d’une conférence dédiée à la présentation de la nouvelle réforme du système commercial de la Chine.

La nouvelle stratégie de la Chine vise également à lutter contre les pratiques anticoncurrentielles et monopolistiques afin de favoriser la concurrence et l’investissement étranger, a expliqué le ministre lors de cette rencontre qui a réuni des opérateurs économiques marocains ainsi que des responsables de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM).

La Chine continuera à œuvrer pour simplifier le processus d'enregistrement et d'annulation de transactions commerciales, a-t-il précisé, relevant que la nouvelle réforme s’assigne également pour objectif de protéger l’environnement à travers notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

"Cette rencontre est l’occasion de faire connaitre la nouvelle réforme commerciale de la Chine auprès des investisseurs marocains et de les inviter à saisir les opportunités d’investissement qui s’offrent en Chine", a noté M. Mao, ajoutant que sa visite au Royaume vise à renforcer et consolider les relations de qualité liant le Maroc et la République de Chine.

Par ailleurs, le ministre a fait valoir que les entreprises chinoises implantées au Maroc sont très satisfaites vu les énormes atouts dont jouit le Royaume en termes d’infrastructure, de position géographique et de ressources humaines, faisant savoir que les opérateurs chinois souhaitent renforcer leur présence au Maroc.

La visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Chine et l'annonce commune de la mise en place d'un partenariat stratégique entre les deux pays ont ouvert une nouvelle page dans les relations bilatérales.

Prenant la parole, Faïçal Mekouar, vice-président de la CGEM, a souligné que la nouvelle réforme chinoise constitue un vecteur pour le renforcement et la consolidation des liens entre les opérateurs économiques des deux pays.

Passant en revue l’histoire de la CGEM, ses missions ainsi que ses réalisations au cours des dernières années, M. Mekouar a fait part de la satisfaction du Royaume quant au volume des exportations marocaines destinées à la Chine.

"Les exportations marocaines destinées à la Chine ont doublé au cours des cinq dernières années", s’est-il félicité, faisant constater dans ce sens que les échanges entre les deux pays sont très fructueux.

Rappelant que la Chine est le 4è partenaire économique du Royaume, le vice-président de la Confédération a fait remarquer que les entreprises chinoises opérant au Maroc sont des acteurs de premier plan dans plusieurs domaines, notamment les énergies renouvelables, l’industrie et l’immobilier.

Pour sa part, Taoufik Joundy, président du Conseil d’affaires maroco-chinois au sein de la CGEM, a dit que cette rencontre requiert une importance capitale vu qu’elle permettra d’avoir une vision plus clair des contraintes auxquelles font face les échanges commerciaux entre le Maroc et la Chine.

Emettant le souhait de voir la visite du ministre chinois au Royaume d’insuffler une nouvelle dynamique aux échanges sino-marocains, M Joundy a relevé que la présentation de la nouvelle réforme commerciale de la Chine a permis de donner davantage de visibilité concernant les opportunités d’investissement offertes par la Chine.

Les investisseurs chinois sont toujours les bienvenus au Maroc, a-t-il martelé, ajoutant que le développement de l’activité touristique est devenu une priorité pour les deux pays surtout que la récente visite de SM le Roi Mohammed VI en chine a permis la suppression des visas pour les ressortissants chinois. 

 

Partager
Voir plus