L'Espagne et le Maroc doivent revigorer leur  collaboration dans tous les secteurs d'activité où il existe un fort potentiel  de développement, a souligné vendredi à Madrid le président de la Confédération  espagnole des organisations entrepreneuriales (CEOE), Juan Rosell.

La coopération dans les secteurs de l'industrie, des services et de  l'énergie est fondamentale pour l'avenir des deux pays, ainsi que pour celui de  l'Europe et de l'Afrique, a-t-il ajouté lors d'une cérémonie de présentation du  Conseil économique Maroc-Espagne (CEME) à Madrid.

La convention de création de ce conseil économique bilatéral avait été  signée par la CGEM et la CEOE en 2013 devant SM le Roi Mohammed VI et le Roi  Juan Carlos 1er d'Espagne.

M. Rosell a fait observer que le pays ibérique est appelé à tirer profit  du positionnement stratégique du Maroc en Afrique, alors que le Royaume devrait  bénéficier de la présence entrepreneuriale espagnole en Amérique Latine pour  créer de nouvelles opportunités d'affaires et d'investissement pour les  entreprises de deux pays.

Se félicitant du soutien apporté par les gouvernements des deux pays à  leurs tissus entrepreneuriaux, le président de la CEOE a estimé qu'il " reste  encore beaucoup à faire pour mettre à profit tout le potentiel économique  bilatéral qui est d'une grande importance".

Il a également affirmé que la CEOE et la CGEM sont appelées à faire connaître les opportunités d'investissement offertes au Maroc, particulièrement auprès des opérateurs économiques des différentes régions autonomes d'Espagne.

L'ambassadeur d'Espagne à Rabat, Ricardo Diez-Hochleitner, a relevé que la  présentation du CEME à Madrid est, sans nul doute, un événement d'une grande  ampleur qui rassemble les entreprises marocaines et espagnoles les plus  dynamiques.

Il a mis en évidence l'essor économique et social rapide dans le Royaume,  lequel se manifeste à travers entre autres la modernisation des infrastructures  et l'ouverture économique du Maroc sous la conduite éclairée de SM le Roi  Mohammed VI.

La création du CEME est "une preuve de la maturité des relations  économiques entre les deux pays voisins, la convergence et la complémentarité  des relations économiques bilatérales", a-t-il poursuivi. L'ambassadeur a mis  l'accent sur la volonté partagée des entrepreneurs espagnols et marocains de  travailler ensemble au sein de ce cadre de coopération pour une plus large  interaction économique.

Pour le co-président du CEME, Mario Rotllant, le conseil est ouvert à tous  les opérateurs marocains et espagnols afin de favoriser des partenariats plus  étroits, les échanges commerciaux, la coopération financière et industrielle et  les investissements. Il s'est dit convaincu que le potentiel économique des  deux pays offre de larges possibilités de coopération bilatérale au service  d'un partenariat multisectoriel mutuellement avantageux.

 

Partager
Voir plus