La Présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Mme Miriem Bensalah Chaqroun a participé, mercredi 15 octobre 2014 au siège de la Trésorerie générale du Royaume, à la conférence en célébration de l'anniversaire des 50 ans de partenariat Stratégique entre le Maroc et la Banque Africaine de Développement (BAD), sous le thème « Perspectives du Maroc et transformation de l'Afrique ».

Mme Bensalah-Chaqroun a mis l'accent sur les obstacles qui doivent être remontés pour promouvoir l'entreprenariat et les PME à l'échelle africaine à savoir, une meilleure connectivité, un meilleur financement et un code d'investissement plus agrégé, en appelant à hisser la compétitivité qui reste en deçà du niveau escompté.

De son côté, le vice-président du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD), M. Aly Abou Sabaa a précisé que le Maroc est un vecteur des investissements et un catalyseur des échanges commerciaux avec le reste de l'Afrique. « Le Maroc a un rôle majeur à jouer, notamment pour ancrer les chaînes de valeurs africaines dans l'économie mondiale et contribuer à canaliser les investissements étrangers dans le continent ».

Il a également qualifié « d'exemplaire » le dialogue entre le Maroc et les pays d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique centrale, notant que les accords commerciaux signés entre le Royaume et ces pays, recèlent la grande promesse que le Maroc pourrait réellement servir et profiter de ce rôle de « hub » régional. 

Pour sa part, le PDG de Casablanca Finance City (CFC), Said Ibrahimi, a souligné que la Place constitue un outil de financement majeur dédié à l'Afrique.

« CFC est un hub financier et économique qui va drainer des capitaux internationaux notamment des capitaux américains, asiatiques et en provenance des pays du Golf vers l'Afrique, et ce grâce à un environnement institutionnel et d'affaire spécifique ».

Lors de cette rencontre, qui présente l'expérience du partenariat stratégique et fructueux entre le Groupe de la BAD et le Royaume du Maroc, les participants ont discuté des moyens susceptibles de relever les défis de l'économie marocaine pour renforcer sa transformation économique et assurer son positionnement en tant que « hub » pour l'Afrique.

Le portefeuille de la BAD au Maroc est actuellement composé de 33 opérations pour un montant de 2,3 milliards d'euros. La stratégie de la BAD dans les prochaines années se concentrera sur l'appui aux réformes engagées par le gouvernement marocain à travers deux axes d'intervention : la gouvernance et l'inclusion sociale et le développement des infrastructures « verte ».

 
Voir plus