Les travaux de la 3ème édition de la ''Morocco-US Business Development Conference'', une rencontre de référence pour les hommes d'affaires du Maroc et des USA, se sont ouverts mardi à Rabat.

La cérémonie d'ouverture de cette rencontre, qui s'inscrit dans le cadre du Dialogue stratégique, conclu en septembre 2012, entre le Maroc et les USA, s'est déroulée en présence d'un parterre d'hommes d'affaires et d'opérateurs économiques des deux pays.

Cette conférence vise à identifier de nouvelles opportunités d'affaires et de partenariats dans les secteurs de l'automobile et de l'énergie, deux secteurs stratégiques suscitant l'intérêt de la communauté d'affaires des deux pays.

A cette occasion, la ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la coopération Mme Mbarka Bouaida a mis l'accent sur l'importance de cette rencontre qui devra donner un coup de pouce aux relations économiques, de partenariat et de coopération entre les deux pays, et de capitaliser les acquis réalisés à la faveur de l'Accord de libre-échange (ALE) liant les deux parties depuis 2004.

Cette 3ème édition, qui devra aussi bâtir sur les réalisations accomplies dans le cadre du programme du Millenium Challenge Corporation (MCC), sera l'occasion d'identifier des créneaux porteurs pour les joint-ventures et le partenariat dans deux secteurs-clés de l'économie marocaine, à savoir l'énergie et l'industrie automobile.

Elle a également assuré que cette rencontre sera l'occasion d'amorcer, avec les partenaires américains, une coopération innovante avec le continent africain, en mettant à profit les opportunités offertes par le Maroc, de par sa position géographique, son expertise et sa connaissance du continent, ainsi que son engagement en faveur d'une collaboration prononcée avec l'Afrique, comme en témoignent les visites de SM le Roi Mohammed VI dans nombre de pays africains.

De son côté, la Présidente de la Confédération générale des entreprises du Maroc, Miriem Bensalah-Chaqroun, est revenue sur les relations étroites liant le Maroc et les USA et qui se sont consolidées par la signature de l'ALE (2004), l'octroi au Maroc par le MCC de 700 millions USD, en 2007, et d'un deuxième don MCC de 450 millions USD, en 2015.

Elle a, néanmoins, signalé que si l'ALE a porté le volume des échanges commerciaux d'un milliard USD en 2014 à 3 milliards en 2015, il importe de noter un déséquilibre significatif dans la balance commerciale, du fait que les importations du Maroc sont quatre fois supérieures aux importations américaines.

Aussi a-t-elle relevé que les investissements américains dans le Royaume s'élèvent à 400 milliards USD pour près de 150 entreprises implantées au Maroc, contre un millier d'entreprises françaises et près de 800 espagnoles.

Autant dire, a-t-elle signalé, le besoin pour les partenaires américains de mettre à profit les atouts qu'offre le Maroc aux investisseurs, et qu'elle a résumés en trois mots-clés "la stabilité, la modernité et l'attractivité du business".

"Nous avons une population de 34 millions de personnes, soit presque le 1/10 de la population américaine, un petit marché pourrait-on dire. Pourtant, le Maroc offre plus que son marché domestique: Il donne accès à un milliard de consommateurs, à travers 55 accords de libre-échange qu'il a signés avec l'UE, la Turquie, la Jordanie, l'Egypte, les Emirats arabes unis, la Tunisie, et d'autres pays encore", a-t-elle plaidé. 

Voir plus