Une étude sur l'identification de secteurs présentant de réelles opportunités pour le développement de petites entreprises dirigées par des femmes a été présentée lundi à Casablanca, dans le cadre d’une rencontre sous le thème "Quels secteurs favorables au développement des PME dirigées par des femmes".

Réalisée par l'Organisation internationale du travail (OIT), en partenariat avec la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) et l’Association des femmes chefs d’entreprises du Maroc (AFEM), cette analyse vise à améliorer la connaissance de prestataires de services financiers et non financiers sur les opportunités existantes dans le marché et à l'intérieur de chaînes de valeurs pour le développement et la croissance des petites entreprises dirigées par des femmes.

Lancée dans le cadre du projet pilote "Women For Growth", mis en oeuvre au Maroc et en Algérie par l’OIT depuis octobre 2015 avec le financement du Département d'État américain, cette initiative a pour objectif global d'augmenter le nombre de femmes chef d'entreprises générant des emplois et contribuant à la croissance économique de ces deux pays.

Réalisée sur la base de la méthodologie "Guidelines for Value Chain Selection" qui prend en considération les dimensions économiques, environnementales, sociales et institutionnelles, l’étude s’est basée sur la revue documentaire existante dans les différents secteurs, et des entretiens effectués avec les représentants des secteurs et certains ministères et institutions clés.

Elle retrace l'essentiel des tendances sectorielles de l'économie marocaine de manière à faire ressortir les mutations structurelles de l'économie marocaine et permettre certains éclairages sur la contribution sectorielle à la croissance économique et la création des richesses et d'emploi décent par le développement des chaines de valeur.

Sur la base des résultats de cette étude, les secteurs clés à fort potentiel de développement des PME/TPE/coopératives féminines pouvant impulser une nouvelle dynamique pour leur croissance, ont été identifiés à l'instar des secteurs du textile, du tourisme, de l'artisanat/produit du terroir et le secteur des services.

La rencontre a été marquée par des tables rondes de discussion regroupant un ensemble de représentants des secteurs économiques identifiés, des institutions et des prestataires de services financiers et non financiers dans le but d’aboutir à la validation du contenu de l’étude par des entreprises représentatives du secteur.

Les débats lors de cette rencontre, à laquelle ont pris part des représentants d'entreprises nationales et internationales, des représentants institutionnels et des partenaires sociaux ainsi que de la société civile, ont porté sur les opportunités à l'intérieur de chaque secteur et les besoins à combler, ainsi que les mesures à prendre pour incorporer les entreprises féminines dans des chaînes de valeurs.
 

Voir plus