La Direction de modernisation et des systèmes d’information relevant du Ministère de la Justice vient de mettre au point une plateforme électronique centralisée, destinée à répertorier les témoins. 

Le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a adressé une note aux présidents des cours d’appel et des tribunaux de première instance, les informant du lancement du nouveau dispositif destiné à l’usage exclusif des magistrats. 

L’application s’inscrit dans le cadre de l’exploitation des moyens technologiques à l’usage des juges des différents tribunaux du Royaume dans toutes les affaires correctionnelles. 

Ce dispositif servira à effectuer des recherches par le moyen du numéro de la carte d’identité nationale, le nom et le prénom en rapport avec les différents dossiers, procès-verbaux et autres plaintes dans lesquels une personne pourrait avoir témoigné. 

L’objectif est de permettre aux magistrats de débusquer les « professionnels » qui tirent profit de cette activité, lesdits « faux témoins ».

Partager
Voir plus