FEA artisanat paris

Paris, les 25, 26 et 27 juillet – M. Mohamed Khalid Alami a participé à une mission de conseil et d’accompagnement avec les responsables du département de la formation qui relève du Ministère du Tourisme, de l’Artisanat et de l’Economie Sociale et Solidaire, des responsables du l’UNESCO Maghreb et l’Institut National des Métiers d’Art-Paris (INMA).

Cette rencontre a eu lieu suite à un échange avec l’Institut National des Métiers d’Art et dans la lignée des missions d’intérêt général que l’Institut met en œuvre. Dans ce sens, le bureau Multipays de l’UNESCO pour le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie, la Libye et la Tunisie, a évoqué le besoin d’un accompagnement sur l’organisation d’un programme de découverte de « trésors humains vivants » en France.

Il est à noter que le Royaume du Maroc a été universellement distingué comme «conservatoire vivant de l’artisanat», qui constitue une composante du patrimoine culturel immatériel, selon la convention de 2003 de l’UNESCO sur le patrimoine culturel immatériel. Également, le Maroc est Etat partie de la convention de 2003 de l’UNESCO sur le patrimoine culturel immatériel depuis 2006.

Le programme de préservation des métiers de l’artisanat, menacés de disparition, a permis la mise en place d’une plateforme numérique «Al maâlem» pour la transcription et la transmission intergénérationnelle des techniques et des savoirs associés à ces métiers. Ce programme a permis de documenter et de transcrire, jusqu’en 2021, 32 métiers d’artisanat d’art et de production. Ces dernières années ont vu l’émergence d’une prise de conscience croissante de l’importance de la composante immatérielle du patrimoine, en particulier après le discours du SM Le Roi Mohammed VI, que Dieu l’Assiste, en 2014 à l’occasion de la fête de trône, qui a mis l’accent sur l’importance du capital immatériel comme étant une composante productive pour l’économie et le développement durable du pays.

L’accord signé avec Mme la Directrice Générale de l’UNESCO, le 17 octobre 2017, vise à doter le secteur de l’Artisanat marocain d’un mécanisme permanent pour l’inventaire du patrimoine immatériel lié à l’Artisanat marocain, et permettra la reconnaissance officielle des maitres artisans détenteurs de la tradition comme des THV selon l’UNESCO.

Voir plus