Casablanca, le 10 mai 2023 – Le forum d’affaires maroco-capverdien ouvre la voie à la prospection des opportunités d’investissement, a affirmé, mercredi à Casablanca, le ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour.

Ce forum représente une occasion significative pour impulser une nouvelle dynamique aux échanges bilatéraux et examiner les opportunités de collaboration, a souligné M. Mezzour lors d’une table ronde, tenue dans le cadre du Forum d’affaires Maroc-Cap Vert, sous le thème « Pour une nouvelle ère d’affaires, d’investissement et de partenariats Maroc-Cap-Vert ».

Ce forum reflète la détermination partagée des deux pays à collaborer pour le développement et le renforcement des liens bilatéraux, a ajouté le ministre, rappelant l’ouverture par le Cap-Vert de son ambassade à Rabat puis d’une représentation diplomatique dans la ville de Dakhla, qui témoignent, a-t-il dit, de « la volonté de faire avancer les partenariats entre les deux pays ».

Et d’ajouter que dans ce nouveau contexte mondial, les pays africains sont appelés plus que jamais à renforcer leur coopération, mettant l’accent sur l’intérêt commun des deux pays à collaborer dans les secteurs à valeur ajoutée, à l’instar de l’énergie renouvelable.

Le Maroc, a-t-il enchaîné, sous les Hautes instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, s’est inscrit dans la trajectoire de développement via l’encouragement de la créativité dans plusieurs domaines, dont l’électricité et l’énergie, réitérant « le plein support » du Royaume aux différentes initiatives économiques du Cap Vert.

Pour sa part, le premier ministre capverdien, Jose Ulisses Correia e Silva qui effectue une visite de travail au Maroc à la tête d’une importante délégation, dans le cadre de la tenue de la 2ème Commission Mixte de Coopération du Royaume du Maroc et de la République du Cabo Verde, a réitéré, le soutien de son pays au plan d’autonomie présenté par le Maroc pour le règlement du conflit autour du Sahara marocain.

Cette visite, a-t-il poursuivi, constitue une opportunité pour renforcer la coopération bilatérale pour le développement du continent.

« Notre but est d’éliminer la pauvreté d’ici 2026, renforcer la sécurité sanitaire, qui est un élément prioritaire », a-t-il dit, notant qu’au niveau de la transition énergétique, l’objectif de son pays qui est similaire à celui du Maroc, est de porter la contribution de l’énergie renouvelable à plus de 50%, et que le Cap Vert priorise l’action climatique et l’adaptation au changement.

Il a ainsi souligné qu’il faut profiter des ressources du continent pour renforcer les investissements en termes de recherche et innovation, promouvoir le secteur du tourisme dans les deux pays, accélérer la transition numérique, et améliorer la connectivité aérienne, rappelant l’existence, à présent, des vols directs avec le Maroc.

« Le Cap Vert est un pays démocratique avec un faible niveau de corruption et une économie ouverte ce qui est important pour les investisseurs », a-t-il fait valoir, précisant que le système fiscal du Cap Vert est favorable à l’investissement et la stabilité des multinationales commerciales.

Pour sa part, le président de la CGEM, Chakib Alj, a affirmé que cette rencontre de haut niveau constitue le premier pas pour le renforcement des relations entre les deux pays, la création de la valeur ajoutée, outre l’amélioration de la qualité de vie des deux populations et du continent en général.

« Le monde fait face à plusieurs défis engendrés par la pandémie et les chocs énergétiques, et il faut œuvrer collectivement pour transformer les challenges en opportunités », a-t-il relevé.

Investir dans les infrastructures doit être une priorité dans ces partenariats, les ressources du continent peuvent servir à créer de l’énergie verte, renforcer la présence du continent sur les marchés internationaux et soutenir la relance du secteur touristique, a-t-il dit.

Il a, par ailleurs, mis en avant les potentialités du secteur de la pêche maritime en termes de création de la valeur dans le marché international, réitérant « la pleine mobilisation de la CGEM en faveur du soutien des entreprises marocaines et africaines ».

Ce forum d’affaires, accompagnant la 2ème Commission Mixte de Coopération entre les deux pays, a été marqué par la signature d’un accord de partenariat entre la CGEM et le Conseil Supérieur des Chambres de Commerce et tourisme du Cap-Vert. Il a été paraphé par M. Alj et le président du Conseil capverdien, Marcos Barbosa Rodrigues.

Le Cap-Vert et le Maroc ont signé en août 2022, un accord bilatéral visant l’exemption de visas dans les passeports ordinaires, ainsi qu’une convention pour éviter la double imposition et la prévention de l’évasion fiscale.

Partager
Voir plus