Le Conseil d’affaires maroco-mauritanien s’est réuni, le 4 mars 2015 à la CGEM, sous la coprésidence de MM. Saïd Alj et Ahmed Hamza, avec la participation d’une trentaine de chefs d’entreprises des deux pays.

Cette rencontre a permis de rappeler l’importance des relations bilatérales qu’entretiennent le Royaume du Maroc et la République Islamique de Mauritanie, ainsi que la nécessité de renforcer davantage ces relations, les asseoir sur des bases solides, œuvrer pour leur diversification et développer un partenariat gagnant-gagnant au service des intérêts des deux pays.

Le Conseil d’affaires maroco-mauritanien constitue, à ce titre, un acteur dynamique du processus de développement et d’intensification des échanges commerciaux et des investissements communs. Son défi, aujourd’hui, est de concrétiser des projets traduisant la profondeur des relations bilatérales afin d'en faire un modèle à suivre, de mettre en place un mécanisme de consultations permanentes et d'élaborer une feuille de route définissant les domaines stratégiques pour un partenariat agissant.

La partie mauritanienne a, en ce sens, informé les participants marocains que le gouvernement mauritanien encourage les investissements marocains en Mauritanie, en priorité, dans les deux Hodhs (les régions Est et Ouest) et que l’ensemble des facilitations et incitations relatives à ces deux régions sont prises en compte.

Les deux parties ont également convenu de l’organisation d’un important Forum économique en Mauritanie. Les dates seront fixées ultérieurement.

Lors de cette rencontre, les participants marocains et mauritaniens ont tous mis l’accent sur un ensemble de recommandations, notamment :

  • Identifier et trouver des solutions aux obstacles qui freinent l’investissement ;
  • Régler les problématiques liées aux visas (durée, procédures…) ;
  • Développer la coopération bilatérale dans différents domaines, notamment, la formation professionnelle, l’industrie, le tourisme, le transport et la logistique… ;
  • Encourager les investissements marocains en Mauritanie et mauritaniens au Maroc ;
  • Trouver une solution aux aspects liés à la sécurité sociale ;
  • Profiter de l’accord signé entre la Mauritanie et la CEDEAO, aux fins d’augmenter le volume des investissements marocains en Mauritanie ;
  • Mettre en place une ligne maritime pouvant permettre la baisse du coût du transport et faciliter les échanges commerciaux.

 

Voir plus